KIK doit payer 5 millions de dollars d’amende à la SEC afin de régler son litige d’ICO illégale


Partager cet article:

KIK doit payer 5 millions de dollars d'amende à la SEC afin de régler son litige d'ICO illégale

KIK Interactive avait levé pas moins de 100 millions de dollars lors de son ICO en 2017.

Période d’euphorie où d’autres projets blockchain avaient eux aussi levé des sommes importantes comme Filecoin, Tezos ou encore EOS pour plusieurs milliards de dollars !

EOS qui avait d’ailleurs aussi été poursuivie par la SEC et qui avait payé une amende de 24 millions de dollars afin d’arrêter les poursuites engagées par les autorités américaines.

KIK est en procès avec la SEC depuis plusieurs années et pourrait donc voir le bout du tunnel avec cette proposition d’accord de règlement de ce litige, en payant une amende de 5 millions de dollars.

KIK est accusée d’avoir mené une ICO jugée illégale par la SEC car non enregistrée auprès des autorités financières américaines.
Pour la Securities and Exchange Commission (SEC), toute offre publique nécessiterait un enregistrement en vertu de la loi sur les valeurs mobilières.

sorare 300x250

Une proposition officielle a été publiée et détaille les conditions de règlement de ce conflit avec la SEC qui pourchasse tous les projets crypto et ICO jugés non conformes aux règles et régulations des autorités financières américaines.

Si KIK accepte de payer cette amende, elle règlerait donc définitivement ses problèmes juridiques avec la SEC et pourrait continuer le développement de son projet, si elle a encore des fonds car son combat judiciaire lui a déjà coûté très cher en frais d’avocats.

Dans le cadre de ce règlement avec la SEC, KIK ne serait pas tenue de rembourser les investisseurs dans la ICO mais doit prévenir la SEC si elle compte émettre de nouveaux tokens dans le futur.

KIK Interactive, société Canadienne, avait réfuté les accusations de la SEC et engagé un combat juridique afin de prouver sa bonne foi.
Combat souvent perdu d’avance du fait des frais d’avocats qui se comptent en millions de dollars et dont peu de sociétés peuvent supporter les coûts à long terme.

Ce combat en justice contre la SEC était aussi un devoir pour KIK au nom de nombreuses autres startups crypto et blockchain qui sont poursuivies par la SEC au détriment de l’innovation et du développement du secteur crypto.

KIK doit donc faire savoir à la SEC si elle accepte cet accord en payant les 5 millions de dollars d’amende et finalement pouvoir passer à autre chose comme peut-être reprendre sereinement le développement de son application de messagerie.

KIK avait été sauvée de la fermeture par la société Medialab.

À LIRE AUSSI: