Conséquences de son procès avec la SEC, KIK va arrêter son application de messagerie et licencie du personnel !


Partager cet article:

Conséquences de son procès avec la SEC, KIK va arrêter son application de messagerie et licencie du personnel

Conséquences de son procès avec la SEC, KIK va arrêter son application de messagerie et licencie du personnel !

Depuis des mois, le projet crypto KIK est en procès avec la SEC (Securities and Exchange Commission) qui poursuit KIK sur la nature de son jeton qui serait une security comme le prétend la SEC.

KIK avait levé 98 millions de dollars en septembre 2017.
Kik a lancé son jeton virtuel Kin en 2018 dans le but de créer un écosystème de services numériques décentralisé.

Le jeton KIN vaut aujourd’hui 0,000010 $.

Conséquences dramatiques pour un projet crypto comme KIK, le coût financier d’un procès avec la SEC aux Etats-Unis…
Se battre contre la SEC, c’est se battre en justice contre le gouvernement Américain qui a des fonds illimités pour payer des avocats et les frais de justice.
Les avocats coûtent très cher aux Etats-Unis, ce sont des millions de dollars de frais d’avocats à payer pour KIK dans un tel procès.

sorare 300x250

KIK annonce donc le licenciement de dizaines de salariés et l’arrêt de son application de messagerie KIK Messenger !

Dans un article sur Medium, le PDG de KIK, Ted Livingston, annonce les mauvaises nouvelles et la situation de KIK même si le titre dit aller de l’avant avec courage, le futur s’annonce sombre pour ce projet crypto qui doit affronter la SEC en justice.

70 salariés de la filiale crypto israélienne de Kik, Kin, ont été mis au chômage lundi.

Le CEO de KIK évoque une équipe réduite de 19 salariés afin de faire face aux soucis financiers et juridiques du procès avec la SEC, la fameuse Securities and Exchange Commission ou Commission de Sécurité et des Echanges.
La SEC qui vient par exemple de condamner Carlos Ghosn, ex PDG de Renault et Nissan à 1 million de dollars d’amende pour avoir dissimulé 140 millions de dollars de revenus qu’il prévoyait pour sa retraite.

La SEC est donc très redoutée aux Etats-Unis car elle peut mener une société à la fermeture ou la faillite par ses décisions ou ne serait-ce que par les frais de justice et d’avocats qui peuvent coûter des millions de dollars à la partie poursuivie par la SEC qui doit se défendre.

Kik a été fondée en 2009 par des étudiants Canadiens, lL’application avait été lancée en 2010.
Les investisseurs comprennent la société Chinoise Tencent Holdings Ltd., Union Square Ventures et Spark Capital.

Le PDG de KIK veut donc affronter la SEC et déclare:

“Mais tout ne va pas bien. Après 18 mois de travail avec la SEC, le seul choix qu’ils nous avaient donné était de qualifier Kin de security ou de le combattre devant un tribunal.

Devenir une security tuerait l’utilisabilité de toute crypto-monnaie et créerait un précédent dangereux pour le secteur.

Alors, alors que la SEC cherchait à qualifier presque toutes les crypto-monnaies de titres, nous avons pris la décision de nous avancer et de nous battre.”

“Au lieu de vendre une partie de nos jetons KIN à la liquidité limitée qui existe aujourd’hui, nous avons décidé de concentrer nos ressources actuelles sur les quelques éléments les plus importants.

Nous annonçons donc aujourd’hui trois choses:     

Nous allons fermer l’application Kik.

Nous allons réduire notre effectif à une équipe d’élite de 19 personnes.

Nous allons nous concentrer sur une chose: convertir les utilisateurs de Kin en acheteurs de Kin.

Ce sont des décisions difficiles. Kik est l’une des plus grandes applications aux États-Unis. Elle bénéficie d’un engagement de premier plan dans l’industrie et se développe à nouveau.

Plus de 100 employés et leurs familles seront touchés.”

KIK réduit donc la voilure et licencie afin de réduire ses coûts au maximum afin de survivre cette épreuve juridique avec la SEC.

Reste à savoir si le projet crypto KIK survivra à ce procès avec la SEC et les millions de dollars que cela va lui coûter.
KIK avait levé des dizaines de millions de dollars en ICO mais cela va sûrement dépendre de combien il lui reste en banque afin de continuer son combat contre la SEC.

À LIRE AUSSI: