Le PDG de KIK déclare qu’il continuera son combat contre la SEC jusqu’à la faillite !


Partager cet article:

 

Le PDG de KIK déclare qu'il continuera son combat contre la SEC jusqu'à la faillite

Le PDG de KIK déclare qu’il continuera son combat contre la SEC jusqu’à la faillite s’il le faut !

Ted Livingston, Fondateur et PDG de Kik Interactive Inc., société basée au Canada à l’origine de la populaire plate-forme de messagerie Kik, est prêt à aller jusqu’au bout pour gagner sa bataille judiciaire contre la SEC (Securities and Exchange Commission).

Comme nous l’évoquions dans un article précédent, KIK doit faire face à des difficultés financières en raison de son procès avec la SEC qui considère que son jeton est une security, une valeur mobilière.
Pour faire face à ces problèmes et afin de pouvoir continuer son combat judiciaire contre la SEC, KIK arrête sa messagerie et licencie l’essentiel de son personnel !

Lors d’une conférence (The Elevate Conference), le CEO de KIK est encore allé plus loin en déclarant qu’il fallait aller jusqu’au bout même si cela implique de faire faillite complètement comme le rapporte le journal Canadien Global News.

«Nous devons continuer. Jusqu’à ce qu’il ne nous reste plus un dollar, qu’il ne reste plus une personne. Nous allons continuer, peu importe la difficulté,» a déclaré Ted Livingston.

sorare 300x250

KIK avait levé 98 millions de dollars en septembre 2017.
Kik a lancé son jeton virtuel Kin en 2018 dans le but de créer un écosystème de services numériques décentralisé.

Le PDG de KIK n’a d’autre choix que de se battre contre la SEC pour défendre son projet et son jeton KIN menacé d’être classé comme security par la SEC si KIK ne parvient pas à gagner son procès contre l’administration Américaine.
Le problème est le coût financier en millions de dollars en frais d’avocats qui peuvent rapidement amener une société à la faillite si elle n’en a pas les moyens financiers.

Ted Livingston entend bien mener son combat pour défendre la communauté crypto dans son ensemble et surtout les projets crypto qui pourraient devenir la cible de la SEC comme l’est KIK actuellement.

En partenariat avec Coinbase, Kik a mis en place une plateforme de collecte de fonds baptisée «DefendCrypto», qui avait déjà levé 2 millions de dollars.
Kik a par la suite engagé les fonds levés auprès du groupe de pression américain crypto, Blockchain Association, en vue de ce procès qui devrait faire jurisprudence dans le milieu crypto.

Pour cela, il faut pouvoir mener le combat judiciaire et payer des millions de dollars en frais d’avocats contre la SEC.
D’autres acteurs du secteur crypto viendront peut-être en aide à KIK avec des fonds supplémentaires.

Le PDG de KIK est devenu un peu le porte-parole de la communauté crypto contre l’administration Américaine et ses régulateurs qui tentent de freiner le développement des cryptomonnaies et des projets blockchain.

L’avenir dira si KIK aura eu assez d’argent pour terminer son combat contre la SEC et gagner le procès que lui a intenté cette administration.

À LIRE AUSSI: