Les hackers REvil demandent 800 000 dollars de rançon en Monero au producteur de bière Australien Lion


Partager cet article:

Les hackers REvil demandent 800 000 dollars de rançon en Monero au producteur de bière Australien Lion

Les pirates informatiques du gang REvil ont encore frappé et réclament une jolie rançon de 800 000 dollars au producteur de bière australien Lion.

Lion est une filiale du géant japonais Kirin, la société est connue en Australie pour des bières comme Little creatures, XXXX, Tooheys ou James Squire.

Le nom de REvil revient souvent dans les affaires de piratage informatique avec demande de rançon en Bitcoin BTC ou plutôt Monero (XMR) désormais pour ne plus être pistés après le paiement.

Récemment, les hackers de REvil s’en étaient pris à un cabinet d’avocats de stars comme Madonna ou Lady Gaga, ou encore la société Travelex qui avait payé 2,3 millions de dollars de rançon aux pirates informatiques désormais célèbres.

C’est donc un important producteur de bière en Australie qui est leur nouvelle victime et dont ils espèrent bien récupérer 800 000 dollars en cryptomonnaie Monero.

déclaration fiscale bitcoin 2021

Une news rapportée dans le Sydney Morning Herald où le pdg de Lion, Stuart Irvine, explique que ses équipes sont monopolisées pour tenter de résoudre cette affaire de piratage qui arrive comme une double peine avec la crise du Coronavirus/Covid19.

Déjà accablée par des pertes financières et un chiffre d’affaires en baisse, la situation est difficile pour Lion, les pirates informatiques de REvil (Sodinokibi) attaquent en général des serveurs Microsoft Windows pour voler des fichiers ou carrément bloquer le fonctionnement d’une entreprise comme c’était le cas pour Travelex.

Lion aurait jusqu’au 19 juin pour payer la rançon, si la rançon n’est pas payée, les hackers menacent de simplement doubler le montant réclamé.

Une nouvelle victime donc pour les hackers de REvil dont les actions sont redoutées et qui laissent peu d’espoir à Lion à part payer la rançon demandée comme l’ont fait les victimes précédentes.

À LIRE AUSSI: