Les hackers du groupe Sodinokibi/REvil ne vont plus demander de Bitcoin BTC en rançon mais uniquement du Monero XMR


Partager cet article:

Les hackers du groupe Sodinokibi REvil ne vont plus demander de Bitcoin BTC en rançon mais uniquement du Monero XMR

C’est la “rançon” du succès, si l’on peut le dire ainsi, pour la cryptomonnaie Monero XMR que certains hackers ont décidé d’utiliser uniquement et de ne plus se faire payer en Bitcoin BTC par leurs victimes.

Si les pirates informatiques se cachent sous des noms comme Sodinokibi/REvil, qui est un gang de cybercriminels bien connu sur le darknet, les hackers communiquent sur certains forums afin de faire part de certaines évolutions dans leur méthodes de fonctionnement.

C’est ce groupe de hackers qui avait notamment pris en otage le réseau informatique de Travelex qui a dû payer 2,3 millions de dollars en Bitcoin pour récupérer l’accès à ses serveurs informatiques.

C’est ainsi que ce groupe de hackers a notamment informé la communauté de pirates informatiques qu’ils n’allaient plus utiliser Bitcoin BTC comme monnaie d’échange dans le cadre de leurs piratages, demandes de rançon, chantages à la webcam, comme le révèle le site spécialisé Bleepingcomputer.

Le fait que Monero soit intraçable par les autorités a pour conséquence de voir les hackers ne plus vouloir utiliser Bitcoin comme moyen de paiement pour leurs victimes.

déclaration fiscale bitcoin 2021

Sur un forum dédié, les hackers de Sodinokibi/REvil ont ainsi déclaré:

«Ce principe a conduit à des allégations selon lesquelles Monero pourrait être utilisé pour le trafic de drogue, la diffusion de pornographie enfantine et plus encore. À cet égard, Europol s’est déclaré préoccupé par la popularité croissante de Monero en 2017. En 2020, Europol a fait une déclaration officielle – Monero est impossible à suivre.

En raison de CryptoNote et de l’obscurcissement ajouté au protocole, un mélange passif est fourni: toutes les transactions dans le système sont anonymes, et tous les participants au système peuvent utiliser un déni plausible en cas de capture.

La combinaison d’un navigateur anonyme Tor et Monero peut très bien rendre l’activité financière d’une personne complètement invisible pour la police et les agences gouvernementales. Nous sommes extrêmement préoccupés par l’anonymat et la sécurité de nos actions, nous avons donc entamé une transition «forcée» de BTC à Monero.»

Dans un article, nous avions évoqué un policier d’Europol qui avait effectivement confirmé que la crypto monnaie Monero XMR est intraçable !

Casse tête pour les autorités et la police pour pister et retrouver des cybercriminels quand on sait que les arnaques Bitcoin et crypto sont en augmentation en France et dans le monde.

La cryptomonnaie Bitcoin BTC qui pourrait donc voir son image changer auprès du public, du fait qu’elle ne serait plus mêlée à des arnaques crypto en tous genres comme chantage à la webcam, sextortion, ransomware, etc…

La crypto-devise Monero qui pourrait elle se voir de plus en plus montrée du doigt par les autorités et interdite sur les exchanges crypto comme c’est le cas dans certains pays comme le Japon par exemple.

À LIRE AUSSI: