Piratée, la célèbre marque de whisky Jack Daniels refuse de payer la rançon demandée par les hackers de REvil


Partager cet article:

Piratée, la célèbre marque de whisky Jack Daniels refuse de payer la rançon demandée par les hackers de REvil

Le gang des pirates informatiques appelé REvil a encore frappé et s’en est pris à la célèbre marque de whisky Jack Daniels, détenue par Brown-Forman, l’une des plus grandes entreprises américaines du secteur des spiritueux et du vin.

Basée à Louisville, Kentucky, la société détient des marques de whisky et de scotch de renommée mondiale telles que Jack Daniel’s, Woodford, Old Forester, Collingwood, Glenglassaugh et Glendronach; La tequila Herradura, El Jimador et Pepe Lopez; la Vodka Finlandia et les vins Sonoma-Cutrer.

Le gang des hackers de REvil est devenu célèbre en s’attaquant à des sociétés importantes, afin d’obtenir des rançons en millions de dollars payées en Bitcoin BTC ou Monero XMR la cryptomonnaie anonyme intraçable.

Jack Daniels est donc la dernière victime de ces pirates informatiques qui réclament 1,5 million de dollars de rançon et qui auraient volé 1 To de données sur les serveurs informatiques de la société.

Un représentant de la maison mère Brown-Forman déclare cependant que la société a réussi à empêcher les pirates de crypter les données et fichiers sur les ordinateurs du groupe et refuse donc de payer la rançon demandée par les cybercriminels.

Dans des cas précédents comme pour le piratage de la société Travelex, les hackers de REvil étaient parvenus à bloquer l’utilisation des ordinateurs de la société dans le monde entier.
Travelex avait payé une rançon de 2,3 millions de dollars afin de récupérer l’accès à ses ordinateurs.

Dans le cas présent, la société de vins et spiritueux indique donc avoir évité le cryptage de ses données et refuse de céder aux escrocs qui menacent de diffuser les données volées sur le darknet.

Les pirates de REvil (Sodinokibi) ont déjà publié des extraits des fichiers volés afin de prouver qu’il possède bien des données compromettantes qui remontent à plus de dix ans.

La société a en effet confirmé que des données concernant des employés ont pu être compromises révèle le site Forbes sur cette affaire de piratage.

Brown-Foman travaille actuellement avec les autorités et des experts en cybersécurité:

“Nous travaillons en étroite collaboration avec les forces de l’ordre, ainsi qu’avec des experts en sécurité des données tiers de classe mondiale, pour atténuer et résoudre cette situation dès que possible.

Il n’y a pas de négociations actives.”

Les pirates informatiques disent avoir pénétré les serveurs informatiques de la société il y a déjà plus d’un mois et ont ainsi eu le temps de télécharger les fichiers qu’ils voulaient.

Des hackers qui conseillent à Jack Daniels de payer la rançon sinon ces fichiers seront vendus sur le darknet au plus offrant.
Si la rançon est payée, ils promettent d’effacer les données volées et de ne pas les utiliser dans le futur, parole de pirate informatique.

“Nous croyons toujours à la prudence de BROWN-FORMAN et attendons qu’ils poursuivent leur discussion sur un moyen de sortir de cette situation.” ont déclaré les hackers de REvil.

La société qui s’en sort donc plutôt bien du fait que les ransomwares n’ont pas réussi à chiffrer les données sur ses ordinateurs et qui devra décider si elle préfère voir les données volées publiées ou payer cette rançon aux hackers.

À LIRE AUSSI: