Vitalik Buterin, cofondateur Ethereum, soutient Virgil Griffith qui a été arrêté par le FBI pour avoir aidé la Corée du Nord

Vitalik Buterin, cofondateur Ethereum, soutient Virgil Griffith qui a été arrêté par le FBI pour avoir aidé la Corée du Nord

Virgil Griffith, développeur Ethereum et membre de la Fondation Ethereum, a été arrêté l’autre jour à son arrivée à l’aéroport de Los Angeles comme évoqué dans cet article.
Le développeur Ethereum aurait aidé la Corée du Nord en exposant des moyens de contourner les sanctions économiques Américaines grâce à la technologie blockchain Ethereum.

Vitalik Buterin, cofondateur de la blockchain Ethereum, a décidé d’apporter son soutien à son ami Virgil Griffith malgré les réactions négatives suite à sa décision.
Il signe donc une pétition appelant à libérer Virgil Griffith.

Nombreux pensent qu’en représentant de la blockchain Ethereum et de l’importance ou des enjeux économiques que représente Ethereum, il ne devrait pas apporter son soutien à un citoyen Américain accusé d’avoir violé des sanctions concernant un pays totalitaire comme la Corée du Nord.

La crainte que son soutien à une personne suspectée de trahison envers son pays ne porte atteinte à la réputation de la blockhain Ethereum entraînant une chute du cours Ethereum ETH et que les sociétés se tournent vers des blockchains concurrentes.

“Je refuse de prendre le chemin commode pour jeter Virgil sous le bus, parce que je crois fermement que ce serait voué à l’échec.”

Vitalik refuse d’abandonner son ami qui reste, rappelons-le, accusé mais pas encore condamné tant qu’un juge n’en a pas décidé ainsi.

Le cofondateur d’Ethereum rappelle aussi que Virgil Griffith est parti en Corée du Nord de son propre fait pour ses vacances et qu’il ne représentait pas la Fondation Ethereum.

Il pense aussi que seul, il n’a pas pu aider concrètement la Corée du Nord à contourner les sanctions Américaines comme l’indiquent les motifs de son arrestation par le FBI.

“Je ne pense pas que ce que Virgil a fait ait vraiment aidé DRPK à faire quelque chose de mal.
Il a présenté une présentation basée sur des informations accessibles au public sur les logiciels open source .
Il n’y avait pas de bidouille bizarre “tutorat avancé”.

Vitalik Buterin, citoyen Russe, ne veut donc pas abandonner son ami développeur Ethereum et apporte publiquement son soutien.

Par sa démarche, il lance un débat sur la responsabilité d’un cofondateur de la blockchain leader sur le marché d’associer son image et son nom à des cas aussi délicats que celui de Virgil Griffith, accusé d’avoir aidé la Corée du Nord, pays totalitaire et considéré comme militairement dangereux par les Etats-Unis.

À LIRE AUSSI: