Interpol s’associe à la startup sud-coréenne S2W LAB pour traquer les transactions Bitcoin et crypto sur le dark web


Partager cet article:

Interpol s'associe à la startup sud-coréenne S2W LAB pour traquer les transactions Bitcoin et crypto sur le dark web

Dans un communiqué publié par la startup S2W LAB, la société annonce qu’elle apportera ses compétences aux enquêtes d’Interpol (International Criminal Police Organisation) qui traque les transactions de criminels sur le dark web.

Cela inclut les transactions en cryptomonnaie comme Bitcoin et surtout Monero dont un expert d’Europol avait déclaré que les transactions en Monero (XMR) étaient intraçables !

Récemment, un site porno infantile a été fermé grâce aux transactions Bitcoin et Ethereum des utilisateurs que la police a pu suivre afin d’arrêter le propriétaire du site Dark Scandals, lisez notre article à ce sujet.

S2W LAB est une startup de data intelligence qui a été créée en septembre 2018 et qui a notamment créé une base de données du darkweb qui permet de trouver des liens entre plusieurs domaines dissimulés.

On trouve sur le dark web un tas d’activités illégales où les criminels revendent des numéros de cartes bancaires volées, mots de passe, pornographie infantile, informations confidentielles de comptes bancaires, passeports, etc…

Suh Sangduk, PDG de S2W LAB, a notamment déclaré:

“Répondre à la cybercriminalité sur le Dark Web est très difficile en raison de ses caractéristiques et de sa large utilisation des crypto-monnaies”

Interpol cherche donc l’aide de sociétés compétentes afin de traquer les criminels sur internet qui se cachent notamment derrière des transactions en cryptomonnaies.

La technologie rend le travail des enquêteurs toujours plus difficile avec des pirates et hackers toujours plus malins comme nous l’avons vu dans de nombreux articles.

À LIRE AUSSI: