Le site porno infantile Dark Scandals fermé par les autorités américaines après avoir généré 2 millions de dollars en Bitcoin et Ethereum sur le darknet


Partager cet article:

Le site porno infantile Dark Scandals fermé par les autorités américaines après avoir généré 2 millions de dollars en Bitcoin et Ethereum sur le darknet

Mauvaise pub pour Bitcoin et les cryptomonnaies avec un nouveau site porno infantile fermé par les autorités américaines et qui fonctionnait grâce à des paiements en Bitcoin et Ethereum.

Il y avait déjà eu un cas similaire fin 2019 où les autorités avaient là aussi fait fermer un site porno juvénile en suivant les transactions Bitcoin des utilisateurs et des cybercriminels.
Lisez notre article à ce sujet: cliquez ici.

Une nouvelle histoire donc de site porno sur le darknet appelé Dark Scandals, un site internet qui était dirigé par un hollandais appelé Michael Rahim Mohammad aka Mr Dark sur les réseaux.

L’IRS (Internal Revenue Service), le fisc américain, publie un rapport sur cette affaire obscure concernant ce site qui a démarré en 2012.
Dark Scandals comptait plus de 2 000 vidéos et images, il annonçait qu’il offrait «de véritables chantage, viol et vidéos forcées de jeunes filles partout dans le monde»…

L’administration américaine indique que le site a généré près de 2 millions de dollars en Bitcoin et Ethereum.

Comme pour le site porno infantile Welcome To Video fermé fin 2019, les autorités ont là aussi pisté et suivi des transactions Bitcoin sur la blockchain afin d’identifier les auteurs de ces crimes et pouvoir arrêter la personne qui gérait ce site pédophile.

303 comptes crypto ont été repérés et suivis par les autorités:

“Une plainte pour confiscation a également été descellée aujourd’hui. La plainte allègue que les forces de l’ordre ont pu retracer les paiements de bitcoin et d’éthereum sur le site de Dark Scandals en suivant le flux de fonds sur la blockchain. Les 303 comptes en monnaie virtuelle identifiés dans la plainte auraient été utilisés par des clients du monde entier pour financer le site Web et promouvoir l’exploitation des enfants et d’autres victimes vulnérables.”

L’enquête a été menée par l’Internal Revenue Service – Criminal Investigations (Washington, D.C.) et Homeland Security Investigations (Colorado Springs et La Haye).
La police nationale néerlandaise des Pays-Bas, Europol et la police criminelle fédérale allemande (le Bundeskriminalamt) ont fourni une assistance avec leurs enquêtes parallèles.

L’auteur des faits a été inculpé de distribution de pornographie juvénile, de production et de transport de matières obscènes à vendre ou à distribuer, de vente ou de transfert de matière obscène et de blanchiment d’instruments monétaires.

Si cette affaire sera sûrement exploitée par les détracteurs du Bitcoin qui y voient un moyen pour les criminels de se faire payer sur le darknet, le tracking des transactions Bitcoin a cela de positif qu’il permet en effet de remonter aux auteurs de crimes.

Les criminels devraient savoir si vous laissez une empreinte numérique, nous vous trouverons. Si vous exploitez nos enfants, nous vous mettrons derrière les barreaux. Si vous pensiez que vous étiez anonyme, détrompez-vous. Le dark web n’est plus aussi sombre aujourd’hui à cause de le travail acharné de l’IRS-CI et de nos agences partenaires.” indique Don Fort, chef de l’IRS

À LIRE AUSSI: