Les autorités allemandes ferment le plus gros site du darknet, «DarkMarket», où les paiements se faisaient en Bitcoin et Monero


Partager cet article:

Les autorités allemandes ferment le plus gros site du darknet, «DarkMarket», où les paiements se faisaient en Bitcoin et Monero

Coup dur pour le darknet qui voit les autorités allemandes fermer son plus gros site: «DarkMarket».

Cette place de marché du darkweb réunissait pas moins de 500 000 utilisateurs et plus de 2400 vendeurs qui utilisaient essentiellement les cryptomonnaies Bitcoin BTC et Monero XMR pour les paiements sur cette plateforme obscure.

Les sites du darknet sont des marketplaces où l’on peut trouver de tout, drogue, armes, bases de données clients volées (mots de passe, numéros de cartes bancaire, photocopies de passeports, …), logiciels virus et ransomware, mais aussi des contenus illégaux comme de la pornographie infantile…

darknet darkmarket bitcoin monero

Selon les autorités, les montants des transactions sur DarkMarket tourneraient autour de 4650 BTC et 12800 XMR impliqués dans plus de 320 000 transactions facilitées par ce site du darknet, plus de 140 millions d’euros.

Un Australien de 34 ans, responsable présumé de cette place de marché illégale, a été arrêté par les autorités, révèle le journal Le Figaro.
Il a été présenté à un juge mais a refusé de parler, il a été placé en détention provisoire.

déclaration fiscale bitcoin 2021

Des dizaines de serveurs informatiques ont été saisis en Moldavie et Ukraine, le démantèlement de DarkMarket aurait été rendu possible suite à la découverte en septembre 2019 d’un hébergeur de services illégaux appelé Cyberbunker qui opérait dans un ancien bunker de l’OTAN.

Ce n’est pas la première place de marché importante du darknet à être fermée, le site Empire Market a récemment disparu lui aussi.
En mai 2019, le site “Wall Street Market” a été démantelé, c’était la deuxième plus grande bourse du dark web qui comptait plus de 1,1 million d’utilisateurs et 5400 fournisseurs.

Malgré ces fermetures, les ventes et les revenus enregistrés sur le darknet continuent de monter comme nous l’évoquions dans un article précédent.
La crise du coronavirus/Covid19 a notamment eu des effets sur ces places de marché illégales.

Des places de marché qui utilisent de plus en plus le Monero, Bitcoin est en perte de vitesse et est de moins en moins utilisé par les hackers et sur le darknet.

Un marché du darknet qui se consolide donc autour des quelques places de marché encore en place mais que les autorités aimeraient bien pouvoir fermer dans le futur.

À LIRE AUSSI: