Monero est plus dangereux que Bitcoin selon le ministère Allemand des finances


Partager cet article:

Monero est plus dangereux que Bitcoin selon le ministère Allemand des finances

Monero est plus dangereux que Bitcoin selon le ministère Allemand des finances.

Si Bitcoin BTC a été la première cryptomonnaie et est toujours utilisée comme solution de paiement, Monero (MNR) s’est clairement imposée comme le moyen de paiement de référence sur le darknet.

Lisez notre guide complet sur la cryptomonnaie Monero.

Le ministère Allemand des finances sous-entend bien sûr toutes les activités illégales qui peuvent être associées à Monero qui est certainement le meilleur jeton privé ou privacy coins en Anglais.
Les autorités judiciaires ou fiscales de chaque pays se seraient bien passées de ce type de cryptomonnaie qui rend leur travail difficile.
Les jetons privés comme Monero sont jugés comme plus propices à être utilisés pour des activités illégales indique le rapport rendu à ce sujet par le ministère Allemand des finances.

Le rapport du ministère Allemand des finances indique notamment que Monero, en tant que jeton privé, permet des transactions anonymes dans le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme sur le darknet.
Le rapport qui dit notamment:

sorare 300x250

“En raison de la popularité croissante de Monero sur le réseau Darknet, il est prévisible que cet actif crypto, en particulier, deviendra plus pertinent à l’avenir dans le domaine de la sécurisation et de l’exploitation.”

Les autorités Allemandes qui redoutent donc une utilisation de plus en plus importante de Monero pour des activités illégales ou pour échapper au fisc.
La sophistication de la technologie Monero rend impossible le suivi et le cheminement de l’argent et des transactions sur le darknet.
Un anonymat des transactions Monero que l’on ne retrouve pas dans Bitcoin comme l’indique le rapport.
Des transactions en Bitcoin BTC qui ont d’ailleurs permis récemment de faire fermer le plus gros site porno infantile du monde.

Bitcoin n’est donc pas anonyme comme peut l’être Monero et représente donc un risque plutôt faible comparé à Monero indique le rapport.

Monero l’annonce sur son site dès le départ: sécurisé, privé, intraçable.
Le leader des privacy coins n’est clairement pas apprécié par les autorités et surtout les autorités fiscales car il rend difficile de démasquer des contribuables qui cacheraient des fonds en crypto non déclarés aux impôts.
D’autres activités illégales sur le darknet sont aussi difficiles à pister afin d’identifier les auteurs de ces activités frauduleuses.

Un anonymat qui inquiète donc les autorités Allemandes qui y voient là l’opportunité pour des personnes mal intentionnées de se tourner de plus en plus vers Monero pour des activités illégales.

Ce n’est pas la première fois que les jetons privés ou privacy coins sont montrés du doigt par les autorités.
Certains pays comme le japon ont déjà commencé à interdire l’échange et le trading de ces jetons privés du fait du caractère intraçable de leurs transactions.

Le ministère Allemand met donc en avant lui aussi le danger que représente ces cryptomonnaies privées comme Monero dans le développement d’activités illégales ou l’évasion fiscale.
Des données qui peuvent d’un autre côté renforcer l’image de Bitcoin BTC qui n’est donc pas si dangereux que cela comme certains continuent à le répéter comme l’administration Américaine par exemple.

Il n’en reste qu’avec des régulations qui ne font que prendre du terrain dans les cryptomonnaies, les gouvernements seront certainement amenés à prendre des mesures plus restrictives sur l’utilisation de ces cryptomonnaies privées intraçables comme Monero qui bénéficie ici d’une belle publicité pour ses caractéristiques techniques garantissant l’anonymat des transactions.

Zcash, Dash, Zcoin ou Safex Cash (fork de Monero) que l’on retrouve aussi dans le collimateur des autorités pour les mêmes raisons et caractéristiques techniques de confidentialité des transactions que Monero.

Monero que l’on retrouve aussi souvent dans le minage pirate de cryptomonnaie comme nous en parlons dans nos articles récents avec cet aéroport Européen où 50% des ordinateurs étaient infectés par des logiciels de minage pirate de cryptomonnaie Monero ou encore du minage de Monero découvert dans des fichiers audio WAV ou dans des plugins WordPress.

À LIRE AUSSI: