La banque centrale du Nigéria interdit les transactions en Bitcoin et crypto-monnaies


Partager cet article:

La banque centrale du Nigéria interdit les transactions en Bitcoin et crypto-monnaies

Coup de tonnerre sur les cryptos en Afrique, la banque centrale du Nigéria interdit toute transaction en Bitcoin et crypto-monnaies.

C’est d’autant plus préoccupant que le Nigéria est un des pays les plus importants en termes de volume de trading crypto sur le continent africain.

La banque centrale du Nigéria a ordonné aux banques de fermer les comptes bancaires liés à des transactions avec Bitcoin et les cryptomonnaies.

La circulaire indique notamment:

“identifier les personnes et/ou entités qui effectuent ou exploitent des échanges de crypto-monnaie et veiller à ce que ces comptes soient fermés immédiatement.”

Une chasse aux sorcières lancée par le régulateur bancaire du Nigéria à la surprise générale, un total renversement de tendance alors que le trading de BTC et de cryptomonnaies était toléré et en pleine croissance.
En 2017, un mémo avait déjà été publié pour mettre en garde les banques et les institutions financières concernant le trading de cryptomonnaies.

sorare 300x250

En 2020, l’échange crypto Paxful avait rapporté que le Nigéria possédait le deuxième plus grand marché Bitcoin au monde en termes de volume d’échange !

Avec une population qui utilise de plus en plus les transactions en cryptomonnaie, les autorités financières du pays souhaitent mettre un frein à cet élan qui pénalise la monnaie traditionnelle.

Autre fait rapporté, certains activistes liés aux manifestations #ENDSARS l’année dernière avaient reçu des financements via des dons en cryptomonnaies.
Les autorités, ne pouvant stopper ces flux en cryptomonnaies, auraient alors commencé à interdire à certaines institutions financières de recevoir ou d’effectuer des paiements crypto.
Les manifestations #ENDSARS dénoncent les actions d’une unité de police : la Special Anti-Robbery Squad (SARS).

Face à ces événements et à une communauté crypto qui connait la croissance la plus rapide au monde, les autorités du Nigéria semblent donc avoir choisi une position radicale en interdisant désormais Bitcoin et les cryptomonnaies.

Binance a notamment suspendu les dépôts en NGN suite à cette annonce de la banque centrale du Nigéria.

Il y a d’autres pays bien sûr qui ont adopté la même position que le Nigéria, en Chine, si la détention de Bitcoin ou de cryptomonnaie n’est pas interdite, le trading n’est pas autorisé depuis fin 2017.

Le Qatar a récemment interdit bitcoin, même chose en Ouzbékistan ou au Burundi.

Alors que le cours Bitcoin BTC remonte vers les 40 000 dollars, certains pays adoptent une position ferme et interdisent les transactions en cryptomonnaies.

À LIRE AUSSI: