Avec XCEED, Renault va utiliser la technologie blockchain afin de certifier la conformité des composants de ses véhicules


Partager cet article:

Avec XCEED, Renault va utiliser la technologie blockchain afin de certifier la conformité des composants de ses véhicules

La technologie blockchain est de plus en plus utilisée dans le secteur automobile, le projet blockchain XCEED de Renault vient confirmer cette tendance.

Afin de certifier la conformité des composants de ses voitures et véhicules, le constructeur automobile français a fait des tests en utilisant la technologie blockchain dans le but d’accélérer ce processus de vérification et de certification entre constructeur et fabricants de pièces.

Avantages mis en avant concernant l’intérêt d’utiliser la technologie blockchain, un processus de partage d’informations beaucoup plus rapide et une efficacité beaucoup plus importante grâce à la décentralisation des données.

La plateforme XCEED a été lancée en 2019 et est basée sur la technologie blockchain «Hyperledger Fabric» développée en collaboration avec IBM.
Le projet rassemble aussi des partenaires de l’industrie automobile comme Continental, Faurecia, Plastic Omnium et Saint-Gobain.

La décision d’utiliser la technologie blockchain intervient après l’entrée en vigueur d’une nouvelle réglementation de surveillance du marché en septembre 2020.

“De nouvelles réglementations de surveillance du marché sont entrées en vigueur depuis le 1er septembre, introduisant des contrôles réglementaires renforcés pour les véhicules déjà sur le marché.

L’ensemble de la chaîne de production doit donc adapter sa structure pour répondre aux autorités de régulation dans des délais plus courts.” indique Renault dans son communiqué.

Rapidité et efficacité de la technologie blockchain

La décentralisation des informations sur la blockchain permet un partage rapide entre divers acteurs, tout en garantissant le contrôle et la confidentialité des données, sans compromettre leur intégrité.

Renault a effectué des tests de cette technologie blockchain à l’usine de Douai, sur plus d’un million de documents archivés avec une vitesse de 500 transactions par seconde.

Odile Panciatici, vice-présidente Blockchain du Groupe Renault, a déclaré:

Nous sommes convaincus que la blockchain est un vecteur de transformation de l’industrie automobile.

La technologie blockchain prend tout son sens dans un vaste écosystème impliquant un certain nombre d’entreprises différentes, fournissant un lien entre les différents processus, systèmes informatiques et bases de données des partenaires.

Les usages de ce type de technologie sont multiples dans l’industrie automobile, où nous avons des échanges avec d’innombrables acteurs extérieurs à l’entreprise, tels que des fournisseurs, des clients et des distributeurs indépendants.”

Renault constate donc l’intérêt et les atouts technologiques que peuvent apporter l’utilisation de la technologie blockchain dans son processus de certification des composants d’un véhicule, de la conception à la production.

La blockchain occupe une place de plus en plus importante dans le secteur automobile comme nous l’avons vu dans divers articles sur MercedesVolvo ou Lamborghini notamment.

BMW a annoncé récemment qu’il allait utiliser la technologie blockchain de Vechain afin de développer un outil de registre distribué pour protéger les produits BMW de la contrefaçon.

À LIRE AUSSI: