Le PDG de Ripple s’exprime sur Twitter et fait le point sur le procès à venir concernant la vente illégale de jetons XRP


Partager cet article:

Le PDG de Ripple s'exprime sur Twitter et fait le point sur le procès à venir concernant la vente illégale de jetons XRP

La première audience préliminaire du procès intenté par la SEC contre la société Ripple Labs doit avoir lieu en février 2021.

S’il ne peut pas rentrer dans les détails de cette affaire juridique qui a fait chuter le cours XRP, le CEO de Ripple, Brad Garlinghouse, est venu s’exprimer sur Twitter pour faire un point sur la situation.

Il évoque dès le départ des “allégations non prouvées de la SEC” qu’il ne va pas contester publiquement, les avocats de Ripple préparent en effet la réponse qu’ils fourniront au juge lors de la première audience face aux accusations de la SEC qui considère que le jeton XRP est un titre de la société Ripple.

“Je ne vais pas contester les allégations non prouvées de la SEC sur Twitter, et comme vous pouvez l’imaginer, il y a de nouvelles considérations sur ce qui peut/devrait être dit publiquement après le début du processus de litige. Cependant, je voudrais aborder 5 questions clés que j’ai vues.”

Il aborde logiquement la question d’un accord à l’amiable avec la SEC afin de résoudre cette situation difficile qui a fait chuter le cours Ripple et qui a amené certains échanges crypto comme Coinbase à arrêter le trading du jeton XRP.

Sans pouvoir rentrer dans les détails, le PDG de Ripple indique ainsi que la société aurait essayé de trouver un accord et qu’elle continuera avec la nouvelle direction de la SEC qui change avec le départ de l’administration Trump.

déclaration fiscale bitcoin 2021

“Q: Pourquoi Ripple n’a-t-il pas conclu un accord avec la SEC ?

Je ne peux pas entrer dans les détails, mais sachez que nous avons essayé – et continuerons d’essayer avec la nouvelle administration – de résoudre ce problème de manière à ce que la communauté XRP puisse continuer à innover, les consommateurs sont protégés et les marchés ordonnés sont préservés.”

Si certains projets crypto comme EOS avaient réussi à négocier un accord à l’amiable avec la SEC en payant simplement une grosse amende, Ripple n’aurait donc pas eu cette chance avec l’ancienne administration de la SEC.

Ripple aura peut-être plus de chance avec le nouveau dirigeant de la SEC, l’ancien responsable de la SEC, Jay Clayton, vient effectivement d’être remplacé par Elad Roisman, considéré comme plus crypto friendly que son prédécesseur.

La startup crypto américaine a d’ailleurs déclaré être impatiente de travailler avec la nouvelle équipe de la SEC.

Il va donc falloir attendre la première audience de ce procès Ripple contre la SEC en février 2021, à moins que les deux parties parviennent à un accord d’ici là.

Le PDG de Ripple a aussi voulu revenir sur ce que certains appellent trop facilement le délisting du jeton XRP de certains exchanges hors, comme il l’indique, il s’agit essentiellement de l’arrêt du trading du token XRP et pas de son retrait définitif des échanges crypto comme Coinbase ou Bitstamp.

“Le délisting et l’interruption sont deux choses distinctes – la plupart interrompent le trading.

Avec 8 agences gouvernementales différentes, chacune ayant sa propre vision (et parfois opposée) de la cryptographie, les acteurs du marché américain sont confrontés à des politiques contradictoires et sans surprise, certains agissent de manière conservatrice.”, déclare le CEO de Ripple dans l’un de ses tweets.

Au pays des procès, ces sociétés préfèrent clairement se prémunir de toute action en justice de leurs utilisateurs en stoppant le trading du jeton XRP tant que la situation ne sera pas clarifiée par les autorités américaines.

Quant au procès intenté par l’un de ses investisseurs, le PDG de Ripple se dit déçu de la décision de Tetragon d’attaquer la startup en justice afin de tirer des bénéfices de cette situation.

“Oui, nous avons de vrais actionnaires.

C’est ainsi que vous possédez des actions Ripple – en achetant nos actions, pas en achetant du XRP.

Nous sommes déçus que Tetragon (qui détient 1,5% de Ripple) cherche à tirer injustement avantage des allégations de la SEC.”

En coulisses, les avocats de Ripple sont au travail, le CEO de Ripple rappelle que si le temps peut sembler long et qu’il n’y a pas beaucoup de déclarations, ses équipes préparent la riposte face à la SEC.

“Q: Quand répondez-vous à la SEC ? pourquoi êtes-vous silencieux ?

Le processus judiciaire peut être lent !

Les choses peuvent sembler calmes, mais il se passe beaucoup de choses dans les coulisses. Nous déposerons notre première réponse d’ici quelques semaines.”

Février 2021 va venir vite, la première confrontation des avocats des deux parties permettra de savoir quel chemin prendra ce futur procès, s’il a bien lieu.
Les parties, et surtout Ripple, ont plus intérêt à trouver un accord à l’amiable qui permettrait à la SEC de récupérer un gros chèque tout en laissant une startup crypto américaine majeure continuer son chemin dans un marché en plein boom.

Un cours Ripple autour des 0,30$/0,25€, le cours XRP semble redonner des signes de vie, il a atteint hier 0,37$ sur Binance.

Automatisez votre trading de jetons XRP avec un bot crypto: cliquez ici pour en savoir plus.

À LIRE AUSSI: