La SEC de Thaïlande interdit l’usage de 3 Cryptomonnaies pour les ICO !


Partager cet article:

La SEC de Thaïlande interdit l'usage de 3 Cryptomonnaies pour ICO

La SEC de Thaïlande interdit l’usage de 3 Cryptomonnaies pour les ICO !

La Commission Thaïlandaise de sécurité et d’échange (SEC) a interdit l’utilisation des crypto-monnaies Bitcoin Cash (BCH), Litecoin (LTC) et Ethereum Classic (ETC) dans les offres de coin initiales (ICO) pour la collecte des fonds et comme base pour les échanges de crypto-monnaie.
Cela a été rapporté par l’organisation le jeudi 28 février 2019 dans un communiqué de presse publié sur son site web.

Le régulateur financier Thaïlandais a supprimé trois crypto-devises de la liste des jetons acceptés pour les processus de collecte de fonds sous la structure ICO et le trading d’actifs virtuels.
C’est-à-dire que les plates-formes d’échange de crypto-monnaie du pays ne peuvent pas les utiliser comme paires de bases pour fonctionner avec des paires similaires.

La déclaration indique ce qui suit:

“Cette dernière mise à jour a abouti au total à quatre crypto-devises pour les investissements ICO et les paires d’opérations de base, à savoir (1) Bitcoin (BTC), (2) Ethereum (ETH), (3) Ripple (XRP) et ( 4) Stellar (XLM).
En outre, trois autres crypto-devises ont été supprimées de la liste, à savoir (1) Bitcoin Cash (BCH), (2) Ethereum Classic (ETC) et (3) Litecoin (LTC).”

Meilleurs sites copy trading

La publication n’explique aucune raison qui milite en faveur de l’élimination de ces avoirs; toutefois, il a été précisé que cette mesure ne représentait aucune garantie ou répudiation contre la crypto-monnaie.

La SEC Thaïlandaise a également précisé que cette décision n’affecterait ni les investisseurs ni les entreprises de crypto-monnaie du pays puisque, à ce jour, ces actifs n’ont pas été utilisés.

Cette information est présentée dans l’extrait de déclaration suivant:

“En tout état de cause, la mise à jour de la liste n’a aucun impact sur les investisseurs ou les activités liées aux actifs numériques, car aucune ICO n’avait encore été lancé et les échanges d’actifs numériques opérationnels n’avaient jamais utilisé BCH, ETC ou LTC comme paires d’actifs. opérations de base.”

Rappelons que depuis mai 2018, les régulateurs Thaïlandais avaient commencé à prendre des mesures réglementaires pour le marché des cryptomonnaies dans le pays.
En août 2018, une cinquantaine de projets ICO avaient pris l’initiative d’obtenir des licences SEC.

On peut se demander pourquoi interdire LTC qui est une cryptomonnaie vraiment décentralisée et autoriser Ripple qui est en fait un token centralisé donc Ripple possède environ 60% de tous les tokens sur le marché.
Un article récent de Forbes présente d’ailleurs Ripple comme un scam (arnaque), évoquant du pump and dump, Forbes qui est un magazine avec une certaine réputation n’a certainement pas écrit cet article sans fondement nous l’imaginons.

En tout état de cause, la SEC Thaïlandaise fait ce qu’elle veut dans son pays, les sociétés et échanges cryptos en Thaïlande vont donc devoir s’y soumettre.

À LIRE AUSSI: