En Nouvelle-Zélande, on peut déjà recevoir son salaire en Bitcoins !


Partager cet article:

En Nouvelle-Zélande, on peut déjà recevoir son salaire en BitcoinsEn Nouvelle-Zélande, on peut déjà recevoir son salaire en Bitcoins !

La Nouvelle-Zélande, c’est le déjà le futur de Bitcoin, recevoir son salaire en Bitcoin est légal et imposable.

C’est clairement ce qui attend les autres pays où progressivement les cryptomonnaies vont commencer à remplacer les monnaies classiques comme le Dollar ou l’Euro !

D’où la panique de Donald Trump qui avait déclaré que le Bitcoin c’est mal et qu’il n’y a que le Dollar de vrai…

La crainte est que des crypto-devises comme le Bitcoin commencent à remplacer les paiements en Euro ou Dollar.
Et c’est ce qui se passe en Nouvelle-Zélande donc, le pays a statué que l’on peut recevoir son salaire en Bitcoin et payer des impôts dessus.

déclaration fiscale bitcoin 2021

On ne sait pas si l’on peut déjà payer ses impôts en Bitcoin par contre, peut-être pas encore quand même.
Au Canada, c’est possible: https://conseilscrypto.com/le-canada-va-accepter-le-paiement-des-impots-en-bitcoin

Le “Bulletin d’information fiscale”, qui a été mis en ligne le 4 juillet 2019, a présenté les règles qu’il avait publiées en vertu de la 91D de la loi de 1994 sur l’administration fiscale publiée par le pays.

Le cadre note essentiellement que l’impôt sur le revenu de ces actifs est opposé aux paiements “faisant partie d’un système d’actionnariat salarié”.

Cela et les changements ne concernent que les travailleurs qui sont payés par salaire.
Toute personne travaillant à son compte ne peut participer.
Cela dit, les salariés peuvent être sûrs de leurs primes, commissions, gratifications et services en général.

Toutefois, ces paiements en cryptomonnaie ne peuvent être taxés que si le lieu d’emploi et le salarié se mettent d’accord sur le fait que les paiements ne sont pas bloqués dans une “période de blocage”, mais plutôt qu’ils soient convertis presque immédiatement en monnaie fiduciaire:

“Dans l’environnement actuel où les actifs cryptographiques ne sont pas facilement acceptés comme moyen de paiement pour des biens et services, les actifs cryptographiques ne peuvent être considérés comme un salaire.”

Pour l’essentiel, les deux parties conviennent que le paiement est effectué dans une devise plutôt que de définir des cryptomonnaies.

Le document définit spécifiquement ces actifs comme “similaires à de l’argent” en ce sens qu’ils ne ressemblent en rien à un bon ou à un stock, mais bien à une forme de paiement à part entière.

Nous devrons voir comment ces changements se dérouleront et s’ils affecteront d’autres pays dans le monde en fonction des crypto-monnaies et les réglementations qui les régissent.

Les salariés en Nouvelle-Zélande devront donc d’abord convertir leurs Bitcoins reçus en salaire en monnaie fiduciaire immédiatement mais c’est un premier pas donc vers l’adoption de Bitcoin et des cryptomonnaies.

À LIRE AUSSI: