Face à la menace du terrorisme islamiste, Bruno Le Maire veut renforcer le contrôle des achats de Bitcoin et crypto-monnaies


Partager cet article:

Face à la menace du terrorisme islamiste, Bruno Le Maire veut renforcer le contrôle des achats de Bitcoin et crypto-monnaies

Suite à l’assassinat de Samuel Paty, professeur au collège du Bois d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, qui a été décapité par un terroriste islamiste, les politiques réagissent comme l’a fait Bruno Le Maire, Ministre de l’économie, dans l’émission Dimanche en Politique sur France 3.

«Les crypto-monnaies posent un vrai problème de financement du terrorisme» déclare Bruno Le Maire.

«Il y a aujourd’hui un problème de financement d’un certain nombre d’associations islamistes ou de réseaux islamistes sur lesquels je pense nous devons et nous pouvons mieux faire»

Bouc émissaire désigné du financement du terrorisme, Bruno Le Maire appelle donc à un renforcement du contrôle des achats de Bitcoin et cryptomonnaies.

Le ministre évoque une trop grande facilité d’acheter du BTC et d’autres altcoins dans les bureaux de tabac qui seraient ensuite envoyer à des terroristes à l’étranger afin de les utiliser pour financer leurs actions terroristes.

«Vous pouvez aller demander 150 euros dans un bar-tabac, puis 150 euros dans un autre tabac et au bout du compte récolter une somme importante, 1.500 euros, qu’une association islamiste ou un combattant situé à l’étranger pourra retirer en liquide à l’étranger sans aucune trace» ajoute-t-il.

Bruno Le Maire fait référence aux sociétés Keplerk et Digycode qui vendent des coupons Bitcoin et crypto dans les bureaux de tabac en France.
Pourtant ces sociétés effectuent bien une vérification d’identité concernant ces achats en cryptomonnaies dans ces commerces en France.

Meilleurs sites copy trading

Le ministre fait aussi certainement allusion aux arrestations récentes concernant un réseau de financement du terrorisme qui achetait effectivement des cryptomonnaies dans les bureaux de tabac en France, lisez notre article sur ce sujet.

“Nous pouvons mieux faire pour renforcer le contrôle des fonds financiers” indique le ministre de l’économie qui va faire des propositions au ministre de l’intérieur.

Pourtant, le financement du terrorisme n’a pas attendu Satoshi Nakamoto et Bitcoin pour se financer en majeure partie avec de l’argent traditionnel, euros, dollars, …

Surtout que la décapitation de cet enseignant n’a rien à voir avec les cryptomonnaies et met en avant des problèmes plus importants liés à la liberté d’expression et la menace islamiste en France.

En réponse à cette histoire tragique et macabre, Bitcoin et les crypto-monnaies sont donc montrées du doigt par les politiques, il faut s’attendre à des mesures plus restrictives dans le futur comme entend le faire le ministre.

Ce dimanche, partout en France, des milliers de personnes ont rendu hommage à Samuel Paty.

Suivez-nous sur TelegramFacebook ou Twitter et ne manquez aucune info crypto.

À LIRE AUSSI: