Le régulateur thaïlandais interdit aux échanges crypto de proposer des services de staking et de prêt crypto

Partager cet article:

Le régulateur thaïlandais interdit aux échanges crypto de proposer des services de staking et de prêt crypto

Nouveau revers pour le secteur crypto en Thaïlande, le régulateur du pays, la SEC, a annoncé l’interdiction pour les échanges crypto locaux de proposer des services de staking et de prêt crypto.

Dans son communiqué, la SEC thaïlandaise justifie sa décision afin de « protéger les traders et le public des fournisseurs de services de trading à risques ».

L’administration thaïlandaise évoque également le cas de plusieurs plateformes crypto qui se sont retrouvées dans l’incapacité de rendre les fonds de leurs utilisateurs.
Des propos qui font illusion à la faillite des plateformes Celsius et Voyager Digital, sans oublier d’autres entreprises crypto en difficulté telles que VauldBabel FinanceCoinFLEX, ou Blockchain.com.

Selon la SEC dans sa réunion n° 12/2022 du 1er septembre 2022, la résolution a approuvé le principe de prescrire des règles interdisant aux opérateurs de trading d’actifs numériques de fournir ou de soutenir des services de dépôt d’actifs numériques avec le paiement de rendements aux déposants et le prêt (dépôt et prêt) pour protéger les traders et le grand public contre les risques de ces fournisseurs de transactions ainsi que pour aider à réduire les problèmes qui peuvent être interprétés à tort comme un service réglementé par une autorité de réglementation. jusqu’à ce que cela puisse causer des dommages aux personnes parce qu’il n’y a pas de supervision localement et à l’étranger.

Et à l’heure actuelle, de nombreux fournisseurs de services étrangers sont confrontés à des problèmes de liquidité et doivent cesser de fournir des services et suspendre les retraits d’actifs numériques des clients. », peut-on lire dans l’annonce de la SEC thaïlandaise.

Quant aux échanges crypto étrangers tels que Binance ou Kraken, auprès desquels les thaïlandais peuvent s’inscrire, la SEC indique qu’ils ont interdiction de faire de la publicité, de solliciter le grand public ou de faire tout autre acte de manière à soutenir les services de dépôt et de prêt.

Une situation similaire que l’on a retrouvé lors du dernier Grand Prix de France de Formule 1 où les équipes de F1 ont été contraintes de retirer les publicités crypto des entreprises qui n’étaient pas encore enregistrées en tant que PSAN (Prestataire de Services sur Actifs Numériques) auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF).

meilleurs bots crypto trading

Autour du monde, la pression des régulateurs se fait de plus en plus sentir, en particulier en Asie justement où l’échange crypto Huobi vient ainsi de délister de nombreuses cryptomonnaies anonymes telles que Monero (XMR), Dash (DASH), Firo (FIRO) (anciennement Zcoin), Verge (XVG), Zcash (ZEC) et Horizen (ZEN), afin d’éviter tout problème avec les autorités de régulation, cliquez ici pour lire notre article.

Suivez-nous sur TelegramFacebook et Twitter.

À LIRE AUSSI: