L’échange crypto Kraken a accepté de payer une amende de 362 000 dollars pour violation des sanctions américaines contre l’Iran

Partager cet article:

L'échange crypto Kraken a accepté de payer une amende de 362 000 dollars pour violation des sanctions américaines contre l'Iran

Poursuivi par les autorités américaines pour violation des sanctions contre l’Iran, l’échange crypto Kraken a accepté de payer une amende de 362 158 dollars au département du Trésor (OFAC) afin de mettre fin aux poursuites.

Le communiqué de l’OFAC indique également que Kraken va investir 100 000 dollars supplémentaires afin d’améliorer les contrôles de conformité des transactions en cryptomonnaies effectuées sur sa plateforme de trading.

« En raison de l’incapacité de Kraken à mettre en œuvre en temps opportun les outils de géolocalisation appropriés, y compris un système automatisé de blocage d’adresses IP (protocole Internet), Kraken a exporté des services vers des utilisateurs qui semblaient être en Iran lorsqu’ils ont effectué des transactions en monnaie virtuelle sur la plate-forme de Kraken. Le montant du règlement reflète la détermination de l’OFAC selon laquelle les violations apparentes de Kraken n’étaient pas flagrantes et volontairement divulguées. », peut-on lire dans le communiqué.

Dans cette affaire concernant 826 transactions crypto qui se sont produites d’octobre 2015 à juin 2019 pour un montant de 1,7 million de dollars, Kraken avait volontairement divulgué les violations afin de faire preuve de sa bonne foi.

Si l’échange crypto effectuait déjà des contrôles des transactions, il ne disposait pas encore d’un système de géolocalisation approprié qui aurait permis de bloquer ces échanges au final interdits par les sanctions américaines contre l’Iran.

Kraken a volontairement divulgué les violations apparentes à l’OFAC et a coopéré à l’enquête de l’OFAC sur les violations apparentes.

Kraken a pris d’importantes mesures correctives en réponse aux violations apparentes, notamment les suivantes :

ajouter un blocage de géolocalisation pour empêcher les clients situés dans des endroits interdits d’accéder à leurs comptes sur le site Web de Kraken:

La mise en œuvre de plusieurs outils d’analyse de blockchain pour aider à la surveillance des sanctions ;

Investir dans des formations supplémentaires liées à la conformité pour son personnel, y compris dans l’analyse de la blockchain ;

L’embauche d’un chef des sanctions dédié pour diriger le programme de conformité de Kraken, en plus d’embaucher de nouveaux agents de conformité aux sanctions. », précise l’OFAC.

Face à la pression croissante des régulateurs, les échanges crypto sont en effet de plus en plus engagés dans le contrôle des transactions impliquant du Bitcoin (BTC) et des cryptomonnaies.

meilleure carte débit crypto 300 250

« Cette affaire souligne l’importance d’utiliser des outils de géolocalisation, y compris le blocage IP et d’autres outils de vérification de localisation, pour identifier et empêcher les utilisateurs situés dans des juridictions sanctionnées de s’engager dans des transactions interdites liées à la monnaie virtuelle.

Limiter l’utilisation de ces contrôles uniquement au moment de l’ouverture du compte – et non pendant toute la durée de vie du compte ou en ce qui concerne les transactions ultérieures – pourrait présenter des risques de sanctions pour les entreprises liées à la monnaie virtuelle. », ajoute l’OFAC dans son annonce.

Hasard du calendrier, le leader mondial Binance a récemment embauché le chef de la conformité de son concurrent Kraken, cliquez ici pour lire notre article.

Suivez-nous sur TelegramFacebook et Twitter.

À LIRE AUSSI: