Le cours Bitcoin baisse suite aux poursuites judiciaires engagées par la justice américaine contre Bitmex


Partager cet article:

Le cours Bitcoin baisse suite aux poursuites judiciaires engagées par la justice américaine contre Bitmex

Le marché crypto a réagi hier aux poursuites engagées par la justice américaine contre l’échange crypto Bitmex, avec un cours Bitcoin qui a subitement perdu 400 dollars, passant de 10 900 à 10 437 sur Binance.

cours bitcoin baisse bitmex

La CFTC (Commodity Futures Trading Commission) a en effet publié un communiqué résumant les charges retenues contre cet échange Bitcoin spécialisé dans les produits dérivés crypto.

Bitmex est un acteur important dans le trading de Bitcoin, surtout dans le trading de produits dérivés du type bitcoin futures et spéculation sur le prix de bitcoin avec effet de levier jusqu’à x100.
Il y aurait environ deux milliards de dollars en Bitcoin BTC sur Bitmex.

“La CFTC charge les propriétaires de BitMEX d’exploiter illégalement une plate-forme de trading de dérivés de crypto-monnaie et de violations de la lutte contre le blanchiment d’argent.” titre le document de la CFTC sur son site internet.

De lourdes accusations qui pèsent donc désormais sur les dirigeants et cofondateurs de Bitmex, Arthur Hayes, Ben Delo, Gregory Dwyer et Samuel Reed.

Les sociétés concernées par ces poursuites judiciaires entamées par la CFTC sont HDR Global Trading Limited, 100x Holding Limited, ABS Global Trading Limited, Shine Effort Inc Limited, et HDR Global Services (Bermuda) Limited (BitMEX).

Accumulez Ethereum

Samuel Reed a déjà été arrêté aux Etats-Unis, Arthur Hayes est le CEO de Bitmex et un personnage bien connu dans la communauté crypto, il serait actuellement à Hong Kong où Bitmex a ses bureaux.

Comme dans le cadre de poursuites engagées notamment par la SEC américaine contre des ICO jugées illégales et qui acceptaient des citoyens américains, la CFTC part en guerre contre Bitmex pour des raisons similaires.

“La plate-forme BitMEX a reçu plus de 11 milliards de dollars de dépôts Bitcoin et touché plus d’un milliard de dollars de frais, tout en menant des aspects importants de ses activités aux États-Unis et en acceptant des commandes et des fonds de clients américains.

La plainte allègue qu’au moins de novembre 2014 à ce jour, et sous la direction de Hayes, Delo et Reed, BitMEX a illégalement proposé des transactions de vente au détail à effet de levier, des contrats à terme, des options et des swaps sur des crypto-monnaies, notamment Bitcoin, Ether et Litecoin, permettant aux traders d’utiliser un effet de levier allant jusqu’à 100 lors de la conclusion de transactions sur sa plateforme.

Selon la plainte, BitMEX a facilité les transactions de dérivés de crypto-monnaie d’une valeur notionnelle globale de billions de dollars et a perçu des frais de plus d’un milliard de dollars depuis le début des opérations en 2014. Pourtant, comme le prétend la plainte, BitMEX n’a pas réussi à mettre en œuvre les procédures de conformité les plus élémentaires requises des institutions financières qui ont une incidence sur les marchés américains.” précise la plainte de la CFTC.

De par des cas précédents comme la saisie de l’échange crypto BTC-e, la puissance de la justice américaine n’a pas de frontières et c’est au tour de Bitmex d’être poursuivie bien qu’elle ne soit pas sur le sol américain.

Bitmex réfute les accusations des autorités américaines

Dans un communiqué sur son blog, Bitmex indique que la société s’est toujours souciée des lois et règles à respecter concernant son activité.

Bitmex indique que son activité continue donc normalement et qu’elle va donc répondre à ces accusations en justice avec ses avocats.

“En réponse aux rapports de la US Commodity Futures Trading Commission et de la décision du ministère de la Justice de porter plainte contre HDR Global Trading Limited et les parties liées, nous avons la déclaration suivante: “Nous sommes totalement en désaccord avec la décision brutale du gouvernement américain de porter ces accusations et avons l’intention de défendre vigoureusement ces allégations.

Depuis nos débuts en tant que start-up, nous avons toujours cherché à nous conformer aux lois américaines applicables, car ces lois étaient comprises à l’époque et sur la base des conseils disponibles.”

En attendant, la plate-forme BitMEX fonctionne entièrement comme d’habitude et tous les fonds sont en sécurité. Pour apaiser les éventuelles préoccupations des clients, les demandes de retrait en attente ont été traitées à 17h45 UTC, conformément à nos procédures standard. Nous traiterons un autre retrait hors cycle à 08h00 UTC, le 02 octobre 2020, puis à 13h00 UTC, comme d’habitude.” indique le communiqué de Bitmex sur son blog.

Si un léger mouvement de panique a effectivement fait chuter le cours Bitcoin de 400 dollars, le prix de BTC est désormais stabilisé.

L’ouverture des marchés asiatiques n’a pas eu de conséquences supplémentaires sur le cours bitcoin qui se situe actuellement autour des 10600 dollars/9065 euros.

Il faudra donc attendre la suite de cette plainte de la CFTC contre Bitmex qui va se régler devant les tribunaux.

Une justice américaine sans frontières

Cette affaire rappelle l’épée de Damoclès qui pèse sur certaines sociétés blockchain et crypto du fait d’une justice américaine redoutée dans le monde entier.

Des sociétés crypto en ont fait les frais, EOS avait ainsi payé une amende de 24 millions de dollars à la SEC pour arrêter les poursuites entamées par les autorités américaines.

Telegram avec son ICO de plusieurs milliards de dollars a simplement dû abandonner son projet de blockchain TON et de token GRAM face à une justice américaine qui peut poursuivre ses proies aux quatre coins du monde.

Il y a de nombreux autres cas similaires, Bitmex est le dernier en date et il rappelle que Bitfinex est aussi poursuivie par le procureur de New York concernant une accusation de fraude impliquant le stablecoin Tether USDT.

Des poursuites judiciaires contre Bitmex qui n’auront pas eu de conséquences dramatiques pour le cours Bitcoin qui n’aura chuté que de quelques centaines de dollars.

Le piratage de Kucoin de près de 300 millions de dollars n’avait eu aucun effet sur le prix de bitcoin.

À LIRE AUSSI: