Le PDG de Ripple XRP, Brad Garlinghouse, accusé de fraude dans une procès en nom collectif


Partager cet article:

Le PDG de Ripple XRP, Brad Garlinghouse, accusé de fraude dans une procès en nom collectif

Ripple XRP est sujette à diverses plaintes et procès de la part notamment d’investisseurs mécontents d’avoir acheter le jeton XRP.

Suite au bear market crypto et un cours Ripple XRP qui s’est effondré depuis son plus haut il y a quelques années, des investisseurs poursuivent Ripple en justice considérant qu’on les a trompés sur la nature du token XRP.

Les investisseurs disent avoir été trompés en achetant une action vendue illégalement par Ripple.
La justice américaine ou les autorités fédérales n’ont jamais statué sur la nature ou le statut exact du jeton XRP contrairement à Bitcoin qui est bien considéré lui comme une Commodity (Service marchandise) et pas une security (action).

Il y a donc ce procès en cours depuis 2018 en Californie (Zakinov v. Ripple Labs) qui vise Ripple et son jeton XRP, un juge américain avait bien statué que les dirigeants de Ripple et notamment le CEO de Ripple, Brad Garlinghouse, n’ont aucune responsabilité légale individuelle dans le procès.

Hors, les plaignants avaient un délai pour déposer de nouveaux éléments à charge contre le PDG de Ripple et ils l’ont fait ce 25 mars 2020 en déposant un amendement mettant en cause le PDG de Ripple et l’accusant de fraude.

Meilleurs sites copy trading

Les plaignants accuse le PDG de Ripple d’avoir fait des déclarations trompeuses concernant la vente illégale de XRP dans l’État de Californie.

“En décembre 2017, selon les plaignants, le PDG de Ripple, Brad Garlinghouse, a également été un ardent défenseur de l’investissement dans XRP. (…) Lorsqu’on lui a demandé s’il était personnellement investi dans le XRP, le PDG a déclaré: “Je suis long XRP, je suis très, très long sur XRP en pourcentage de mon bilan personnel”.”

Les plaignants soutiennent que le jeton natif de Ripple est faussement mis en avant comme un jeton utilitaire.
Pour les plaignants, le jeton n’est qu’un moyen pour Ripple de réaliser un profit, sans aucune utilité pratique derrière comme l’indique leur dernier amendement illustrant leur plainte pour fraude de la part du PDG de Ripple.

“L’argent recueilli grâce aux ventes de XRP dépasse considérablement le montant nécessaire pour établir un réseau fonctionnel ou un actif numérique. Il y a également peu de corrélation apparente entre le prix d’achat du XRP et le prix du marché de tout bien ou service qui peut être acquis en échange du XRP, qui jusqu’à présent n’a pas été fonctionnellement adopté ni utilisé de manière significative.”

Des soucis en plus donc pour Ripple et son PDG Brad Garlinghouse, tout repose en fait sur la définition du statut du jeton XRP qui, s’il était requalifié en Security, comme l’a fait plusieurs fois la SEC pour de nombreuses ICO, provoquerait un séisme pour tous les détenteurs de jetons XRP qui pourraient alors se retrouver avec un token XRP qui ne vaudrait plus rien…

La suite à venir avec peut-être un juge américain ou la SEC qui finira par statuer afin de mettre fin à cette incertitude sur le statut du jeton XRP et mettre fin au passage à ces procès.

À LIRE AUSSI: