L’échange Cryptopia piraté par des hackers et vidé de ses fonds en crypto !


Partager cet article:

CRYPTOPIA PIRATE PAR DES HACKERS

L’attaque et le piratage de Cryptopia a été la grande histoire du début de 2019.

Mais il semble que tout n’est pas encore terminé et qu’il y a encore de l’eau à faire couler dans ce cas.
Selon les informations, les mêmes pirates contrôlent toujours les portefeuilles crypto de Cryptopia en Nouvelle-Zélande et volent toujours des coins.

Elementus, une société d’analyse de données blockchain, a déclaré dans un article que les pirates informatiques de Cryptopia, après avoir passé quelques jours en silence, ont volé de nouveau 1 675 Ether (ETH) sur 17 000 portefeuilles différents, pour un total de valeur supérieure à 670 000 dollars.

Elementus a déclaré qu’au début, il semblait que Cryptopia déplaçait les valeurs Ether entre portefeuilles cryptés pour garantir les valeurs des utilisateurs non volés.
Cependant, les valeurs étaient envoyées à une adresse Ethereum liée aux pirates informatiques qui avaient exécuté la première attaque.

“Le groupe de piratage dispose des clés privées des utilisateurs. Ils peuvent transférer et retirer des fonds de n’importe quel portefeuille Cryptopia à leur guise.”

déclaration fiscale bitcoin 2021

Elementus a également déclaré que certains portefeuilles volés chez Cryptopia continuent de recevoir de l’argent, ce qui suggère que tous les utilisateurs ne sont pas conscients du problème.

“La plupart des fonds proviennent de portefeuilles liés à l’exploitation minière. Ces paiements sont susceptibles d’être versés aux utilisateurs qui ont choisi de recevoir automatiquement des récompenses minières par dépôt direct et l’ont peut-être oublié.”

La semaine dernière, Elementus a publié une autre analyse indiquant qu’environ 16 millions de dollars de tokens Ether et de la norme ERC-20 avaient été volés dans des portefeuilles Cryptopia.
L’échange n’a pas encore publié d’informations sur les montants volés au total.
La seule information officielle est qu’il a cessé de mener des échanges et du trading le 15 janvier, citant une “attaque ayant entraîné des pertes importantes”.

Depuis lors, la police néo-zélandaise a enquêté sur l’affaire, affirmant que les forces de police gardaient l’esprit ouvert sur les possibilités, car il est possible que tout ne soit qu’une arnaque interne pour fermer boutique et partir avec la caisse, un exit scam comme on dit en Anglais (lorsque le courtier prend l’argent et déclare faillite ou des pertes irréparables).

La leçon à retenir donc est qu’il faut se méfier des petits échanges qui n’ont pas l’air sérieux ou solides et qu’il ne faut pas laisser de crypto sur les échanges si vous n’en avez pas besoin et de les mettre dans un portefeuille crypto sécurisé comme le nouveau Ledger Nano X que vous pouvez acheter dès maintenant: Cliquez ici.

À LIRE AUSSI: