Gemini, Celsius et Voyager Digital seraient dans la ligne de mire de la SEC américaine

Partager cet article:

Gemini, Celsius et Voyager Digital seraient dans la ligne de mire de la SEC américaine

L’échange crypto Gemini, Celsius Network et Voyager Digital vont-ils subir le même sort que Ripple (XRP) qui est actuellement en procès avec la SEC, le régulateur américain.

D’après des informations recueillies par Bloomberg, la U.S. Securities and Exchange Commission serait en effet en train d’analyser les produits de ces sociétés qui proposent des prêts à très haut rendement en comparaison avec ce qui se fait via les banques traditionnelles ou un Livret A par exemple.

Ces startups crypto acceptent les crypto-monnaies des clients en tant que dépôts et offrent des intérêts importants sur celles-ci.
La SEC se demande si ces offres de prêt à haut rendement ne devraient pas être enregistrées en tant que titres de ces entreprises.

Dans le cas de l’affaire Ripple qui est cependant différente, la SEC considère que les jetons XRP sont des titres de la société et non pas de simples jetons crypto.

La très redoutée SEC enquêterait donc sur ces services de prêt d’actifs numériques proposés par l’échange crypto Gemini, Celsius Network et Voyager Digital, une enquête qui pourrait déboucher sur des poursuites en justice, si le régulateur considère qu’il y a matière à entamer une procédure devant des tribunaux.

meilleurs bots crypto trading

L’administration américaine n’est pas la seule à s’intéresser à ces services de prêt crypto, les états du New Jersey, Texas, Alabama, et Kentucky ont également engagé des poursuites contre Celsius Network et Blockfi.

Si la SEC n’a pas confirmé enquêter sur Gemini, Celsius Network et Voyager Digital, certaines sociétés ont confirmé coopérer actuellement avec le régulateur.

« Nous sommes l’une des nombreuses entreprises que la SEC a contactées concernant les produits de rendement crypto. Nous coopérons volontairement à cette enquête à l’échelle de l’industrie. », a déclaré un porte-parole de Gemini.

Le fait que la SEC enquête sur ces prêts crypto à haut rendement rappelle bien sûr ce qui est arrivé à Coinbase en septembre 2021, l’entreprise avait dû renoncer à lancer son produit de prêt crypto en jetons USDC, face aux menaces de procès de la SEC justement.
En désaccord profond avec les autorités de régulation américaines, Coinbase et son PDG Brian Armstrong avaient préféré jeter l’éponge plutôt que de se retrouver empêtrés dans un procès coûteux, comme le vit Ripple actuellement.

L’année 2022 sera peut-être l’année de la régulation, les régulateurs de nombreux pays, dont les Etats-Unis et la France, réclament en effet une régulation urgente du secteur crypto.

Il sera intéressant de voir quel sort réserve la SEC aux sociétés évoquées dans cet article, l’engagement de poursuites en justice serait en effet préjudiciable pour l’image de ces entreprises crypto en plein essor.

Suivez nous sur TelegramFacebook et Twitter.

À LIRE AUSSI: