Les courtiers crypto de gré à gré (OTC) auraient permis le blanchiment de millards de dollars en Bitcoin


Partager cet article:

Les courtiers crypto de gré à gré auraient permis le blanchiment de millards de dollars en Bitcoin

C’est un rapport 2020 de la société Chainalysis qui délivre ces chiffres détaillés et très intéressants sur la manière dont les Bitcoins et autres cryptomonnaies d’origine criminelle sont écoulées sur les échanges cryptos online et OTC (Over the counter).

Première chose intéressante que nous apprenons est que Binance et Huobi sont les deux premiers échanges cryptos destinataires de Bitcoins ou cryptomonnaies d’origine criminelle malgré les procédures de vérification KYC.

Des échanges crypto qui arrivent en tête d’un classement qui ne les met certainement pas en valeur et dont ils se seraient bien passés.
Il faut quand même préciser que les montants et transactions de Bitcoins et crypto monnaies d’origine criminelle ne représentent au final qu’une part minime du volume total de Binance ou Huobi.

Selon Chainalysis, 2,8 milliards de dollars en Bitcoin ont été transférés des criminels vers les échanges crypto, avec plus de 50% des transactions vers Binance et Huobi.

Chainalysis estime à au moins au moins 300 000 comptes individuels chez Binance et Huobi qui ont obtenu du Bitcoin de sources criminelles en 2019.
Un chiffre élevé et qui pose des questions sur qui sont les propriétaires de ces comptes ayant passé les procédures KYC.

Binance et Huobi qui représentent donc à eux seuls plus de 50% des transactions en Bitcoin et crypto monnaies d’origine criminelle.
Le reste étant répartis sur les autres échanges crypto du marché.

Qui sont donc ces utilisateurs sur Binance et Huobi qui injectent autant de Bitcoins et de cryptomonnaies d’origine criminelle ?

Pour Chainalysis, il s’agit des courtiers de gré à gré (OTC en anglais pour over the counter) qui, de par leurs rapports privilégiés avec les échanges crypto comme Binance ou Huobi, peuvent échanger des volumes énormes sur les échanges crypto à la place de personnes qui ne peuvent pas ou ne veulent pas s’exposer sur des échanges crypto comme Binance.

Chainalysis indique ainsi:

“Bien qu’il soit impossible de connaître la taille exacte du marché de gré à gré, nous savons qu’elle est énorme. Le fournisseur de données sur les crypto-monnaies Kaiko estime même que les OTC pourraient faciliter la majorité de tout le volume des échanges de crypto-monnaies.”

De par leur rôle qui serait donc important et indispensable pour apporter des liquidités sur les échanges crypto, ces brokers OTC pourraient donc “blanchir” en quelque sorte des sommes énormes en Bitcoins et cryptomonnaies sur ces échanges crypto.
Ce qui expliquerait qui sont ces utilisateurs injectant des sommes aussi importantes, les courtiers crypto de gré à gré.

Les courtiers crypto OTC sont connus et leur activité est tout à fait légale mais ils ont des exigences moins élevées en ce qui concerne les procédures KYC de leurs clients souhaitant vendre ou acheter des volumes importants en cryptomonnaie ou Bitcoin.
Leur statut officiel et reconnu leur donne donc un accès privilégié auprès des échanges crypto comme Binance ou Huobi.

En résumé, si les courtiers crypto de gré à gré ont une activité légitime, ils “blanchissent” au final des sommes énormes de cryptomonnaies d’origine criminelle en étant moins exigeants sur la vérification de leurs clients.
Le courtier gré à gré fait donc office de tampon entre les cryptomonnaies de clients liées à des activités criminelles et les échanges crypto traditionnels.

Les Bitcoins et cryptomonnaies d’origine criminelle seraient d’abord vendus en Tether USDT avant d’être ensuite vendus en monnaie traditionnelle comme l’Euro ou le Dollar.

Une étude très intéressante donc que nous expose la société Chainalysis sur l’envers du décor des courtiers crypto OTC et leurs activités avec les échanges crypto.

À LIRE AUSSI: