Le français Bykep, anciennement Keplerk, a été sanctionné par l’AMF qui lui a retiré sa licence PSAN (prestataire de services sur actifs numériques)

Partager cet article:

Le français Bykep, anciennement Keplerk, a été sanctionné par l'AMF qui lui a retiré sa licence PSAN (prestataire de services sur actifs numériques)

C’est une première, l’AMF a retiré le statut PSAN (prestataire de services sur actifs numériques) au français Bykep, anciennement connu sour le nom de Keplerk.

Dans son communiqué, l’AMF (Autorité des marchés financiers) indique avoir décidé le 27 septembre 2022 de retirer l’enregistrement en qualité de prestataire de services sur actifs numériques (PSAN) à BYKEP SAS, avec effet immédiat.

Keplerk, devenue Bykep, avait fait la une en novembre 2019 suite à la diffusion de sa publicité pour Bitcoin sur TF1.
L’entreprise est initialement connue pour sa vente de Bitcoin (BTC) et de cryptomonnaies dans les bureaux de tabac en France.

Une procédure engagée à la suite d’un contrôle réalisé par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) qui a relevé des fautes graves de la part de l’entreprise crypto.

Les informations collectées par l’ACPR lors des investigations de sa mission de contrôle évoquent notamment des retraits effectués sur les portefeuilles de clients sans leur consentement !

Meilleurs sites copy trading

L’enquête ACPR révèle également des manquements quant à la mise en œuvre du dispositif de lutte contre le blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme (LCB-FT).

De plus, Keplerk a informé les services de l’AMF et de l’ACPR qu’elle aurait été victime d’un piratage informatique ayant entraîné le vol de cryptomonnaies sur les comptes de ses clients pour un montant autour de 300 000 euros.
L’AMF a demandé à la société d’informer au plus vite ses clients et suit de près ce dossier, indique le communiqué.

Reste à voir bien sûr si ce vol de cryptomonnaies est bien dû à des hackers, ou s’il s’agit de manipulations frauduleuses en interne, comme cela s’est déjà produit dans d’autres affaires où les vols de cryptomonnaies avaient été « maquillés » en piratages informatiques.

L’AMF rappelle d’ailleurs que l’enregistrement en tant que PSAN ne garantit en rien la sécurité informatique des prestataires qui obtiennent ce statut qui reste encore difficilement accessible.

Il y a quelques jours de cela, l’AMF a justement accordé le statut PSAN à 6 nouvelles entreprises, cliquez ici pour consulter la liste complète des entreprises bénéficiant du statut PSAN en France.

Binance France a obtenu le sien en mai dernier, et récemment, c’est la plateforme de trading CryptoCom qui vient d’obtenir cette licence obligatoire pour toute entreprise qui souhaite proposer des services crypto sur le territoire français.

Suivez-nous sur TelegramFacebook et Twitter.

À LIRE AUSSI: