La Société Générale émet des titres sous forme de security token sur la Blockchain Tezos (XTZ)


Partager cet article:

Société Générale émet des titres (security token) sur la Blockchain Tezos (XTZ)

La banque française Société Générale vient d’annoncer le premier «produit structuré» sous forme de security token enregistré sur la Blockchain Tezos (XTZ), les titres sont intégralement souscrits par Société Générale Assurances.

“Cette transaction valide une nouvelle étape du développement de Société Générale – Forge, filiale régulée du groupe Société Générale, dont l’objet est d’offrir à compter de 2022 aux clients professionnels du Groupe des services de structuration, d’émission, d’échange et de conservation de cryptoactifs.

Cette nouvelle expérimentation, conforme aux meilleurs standards de marchés, démontre la faisabilité juridique, réglementaire et opérationnelle d’émissions d’instruments financiers complexes (produits structurés) sur blockchain publique.”, indique le communiqué de presse.

Ce ne sont pas les premiers essais blockchain pour la banque, en avril 2019, elle avait déjà émis 100 millions d’euros d’obligations sécurisées («obligations de financement de l’habitat» ou «OFH») en tant que security token, directement enregistrées sur la blockchain Ethereum.

Les banques expérimentent donc la technologie blockchain, une belle publicité pour la blockchain Tezos qui tente de se faire une place parmi ses nombreuses concurrentes telles que Ethereum ETH, Cardano ADA, Binance Smart Chain (BNB), Polkadot (DOT), Solana (SOL), …

En mai 2020, avec la Banque de France, la Société Générale a effectué le premier test d’une monnaie digitale de banque centrale (euro numérique).

La Société Générale – Forge cherche ainsi à tirer parti de la technologie blockchain pour augmenter l’efficacité et la fluidité des transactions financières, un délai de mise sur le marché raccourci, des opérations sur titres automatisées, une transparence accrue, une rapidité des transactions et des règlements, et une réduction des coûts et du nombre d’intermédiaires.

sorare 300x250

Une technologie blockchain que l’on devrait donc retrouver de plus en plus au sein du secteur bancaire.

À LIRE AUSSI: