Un mineur de Bitcoin Russe volait pour 170 000 Euros d’électricité par mois pour miner du BTC


Partager cet article:

Un mineur de Bitcoin Russe volait pour 170 000 Euros d'électricité par mois pour miner du BTC

Miner du Bitcoin coûte cher en électricité et voler de l’énergie électrique semble une idée que certains mineurs de BTC n’hésitent pas à mettre en oeuvre.

C’est ce que révèle ce communiqué du ministère de l’intérieur Russe qui indique avoir arrêté le chef d’un gang de 9 mineurs de Bitcoin pirates qui volaient donc de l’électricité dans divers endroits autour de Saint-Pétersbourg et dans la région de Leningrad.

Cette organisation criminelle volait pour 15 millions de Roubles en électricité, soit pas moins de 170 000 euros chaque mois.
Avec la participation de la Garde russe, 20 perquisitions ont été effectuées, au cours desquelles ont été saisies 1500 unités de minage Bitcoin, plus de deux millions de roubles, 100 compteurs électriques modifiés programmés pour sous-estimer les lectures de consommation d’énergie.

Du Bitcoin miné qui a ensuite été revendu en devises étrangères correspondant approximativement aux montants d’électricité volés chaque mois.

Parmi les locaux où les mineurs de Bitcoin volaient de l’électricité, on retrouve des bâtiments abandonnés ou des lieux avec une activité importante en consommation d’électricité afin de cacher le minage de Bitcoin dans la consommation générale de ces sociétés.
On retrouve par exemple une ancienne ferme avicole dans le village de Leskolovo, un bâtiment de centre de loisirs dans le village de Roshchino ainsi qu’un certain nombre de locaux résidentiels.

déclaration fiscale crypto bitcoin 2021

Malgré l’ingéniosité de ces mineurs de Bitcoin pirates, les autorités ont quand même constaté des irrégularités dans la consommation d’électricité et, suite à une enquête, elles ont pu arrêter ce gang de mineurs BTC pirates.

En Ukraine, une ferme de minage Bitcoin BTC avait été découverte dans une succursale des chemins de fer nationaux, lisez notre article à ce sujet: cliquez ici.

À LIRE AUSSI: