C’est quoi NEO ?

tout savoir sur la blockchain neo et gas

Qu’est-ce que NEO ?

NEO est-il l’Ethereum Chinois comme on l’entend souvent ?

Un guide pour comprendre la blockchain NEO, le jeton NEO et le jeton GAS.

Si le nom de la blockchain Ethereum est évoqué, c’est parce que cette blockchain NEO entend bien concurrencer la blockchain leader Ethereum.
Pour cela, NEO présente une série de concepts, de capacités techniques et d’innovations très intéressantes avec la capacité de déployer des contrats intelligents, des DApps, un système de stockage distribué et un protocole de consensus hautement évolutif.
Toutes ces caractéristiques font de ce projet blockchain une plate-forme innovante et qui pourrait donc bien concurrencer Ethereum, Tezos, TomoChain, EOS, …

Historique NEO

Le projet a débuté en février 2014 lorsque la société Onchain a créé AntShares.
Erik Zhang et Da Hongfei sont à l’origine de la création de Antshares et Neo qui deviendra son nouveau nom.

équipe NEO avec Da Hongfei

Avec AntShares, la société a cherché à créer une plate-forme blockchain très ambitieuse.
Faire que AntShares dispose des mêmes capacités Ethereum, voire supérieures, en ce qui concerne la conclusion de contrats intelligents, le traitement de transactions avec une vitesse plus élevée.
Un autre objectif est de porter la capacité d’interopérabilité et de migration entre les blockchains publiques et privées à un niveau supérieur.

Créer une blockchain concurrente d’Ethereum est une chose mais encore faut-il pouvoir être techniquement supérieur pour se faire une place et être reconnue comme telle.

En 2017, le projet AntShares a donc changé de nom et d’image pour devenir NEO.
Une image plus moderne qui correspond mieux au projet que représented NEO et aux objectifs qu’il s’est fixé sur sa roadmap.

Considéré comme un projet crypto Chinois de par son équipe de citoyens Chinois, NEO a très vite lié des liens avec d’autres sociétés Chinoises comme Microsoft China, Coindash et Binance.

Un projet NEO en relation certainement avec les autorités Chinoises, la Chine étant un pays qui favorise ses propres produits et sociétés afin de ne pas dépendre d’autres pays surtout des Etats-Unis.
Les déclarations du président Chinois sur l’importance de la blockchain dans le développement des innovations futures placent certainement NEO en position de choix pour travailler avec la Chine dans le futur.

Caractéristiques techniques de NEO

NEO a pour but d’améliorer des fonctions que l’on peut déjà avoir sur Ethereum notamment en y apportant une certaine innovation technique propre aux idées de l’équipe fondatrice de ce projet blockchain et notamment Da Hongfei.

Nous allons maintenant explorer certaines de ces avancées et innovations pour en savoir plus sur ce développement et son plein potentiel.

DNA, la plateforme blockchain distribuée

ADN ou DNA en Anglais signifie Architecture de réseau distribué.
Son objectif est de créer les bases d’une plate-forme d’interconnexion entre des services numériques et une autre blockchain publique ou privée utilisant la technologie NEO.

Une passerelle d’interconnexion entre NEO et d’autres services numériques, y compris d’autres blockchains.
Tout cela pour que NEO soit la base de la construction de ces services.

dBFT, protocole de consensus

NEO a créé et développé le protocole de consensus dBFT (Delegated Byzantine Fault Tolerance).
Cet algorithme est une version hautement modifiée de l’algorithme BFT que nous retrouvons dans la blockchain Bitcoin ou Ethereum.

La conception dBFT permet de choisir une série de validateurs en fonction d’un système de vote entre nœuds porté en temps réel.
Ce vote a pour but de choisir les nœuds qui créeront le bloc et confirmeront les transactions.
Une fois les validateurs choisis, ils prennent les transactions, les confirment et génèrent le blocage en répétant le cycle.
NEO n’est pas une cryptomonnaie qui peut être minée comme Bitcoin par exemple.

Le but est de générer des blocs très rapidement et à faible coût énergétique.
La génération de blocs dans NEO prend généralement entre 10 et 15 secondes.

Cela lui permet d’avoir une grande évolutivité par rapport à une blockchain comme Bitcoin qui est jugée encore trop lente.
Reproche qui est aussi fait à Ethereum qui, comme Bitcoin, a été créée avant les blockchains de nouvelle génération comme NEO ou Tezos et qui souhaitent combler les carences de ces premières blockchains.

En fait, l’algorithme peut être ajusté pour atteindre des performances proches de 1000 transactions par seconde (TPS) et même atteindre 10 000 TPS avec une optimisation suffisante.
La limite de transaction la plus élevée connue dans cette blockchain est supérieure à 2400 TPS.

NeoVM, la machine virtuelle de NEO

La possibilité d’utiliser des contrats intelligents avec la blockchain NEO est lié à une machine virtuelle, comme avec la technologie Ethereum.
Cette machine virtuelle s’appelle NeoVM.

Les capacités de NeoVM sont très similaires à celles d’Ethereum Virtual Machine (EVM), avec quelques ajouts et modifications intéressantes.

NeoVM dispose d’un outil appelé NeoCompiler,  cet outil est utilisé pour “traduire en langage natif” de la machine virtuelle, le code écrit par les développeurs.
De cette façon, vous pouvez utiliser des langages de programmation tels que Java, C#, C/C ++, JavaScript, Go, Python ou autres pris en charge par NeoCompiler.
Il en résulte que la création de contrats intelligents est simplifiée grâce à ce compileur qui traduit les langages informatiques utilisés par les développeurs.
Les développeurs n’ont pas besoin d’apprendre un nouveau langage de programmation pour créer, comme dans Ethereum.

Les autres avantages de NeoVM sont la possibilité de s’adapter à différentes applications afin de pouvoir communiquer avec d’autres services ou blockchains.
NEO veut créer une interopérabilité entre blockchains et services afin de rendre son outil facilement utilisable par le plus grand nombre de développeurs.

NeoQS, une cryptographie puissante

NEO et ses fondateurs ont voulu constuire un système cryptographique résistant à l’informatique quantique.
NEO anticipe ainsi l’avenir et présente un système cryptographique doté d’un haut niveau de sécurité afin de prévenir ce dont certains parlent, les ordinateurs quantiques qui parviendraient à passer au-delà de la sécurité établie par les blockchains actuelles.

NeoQS est conçu sur un système à problème Lattice.
En particulier, un mécanisme basé sur le problème de vecteur le plus court (SVP) et le problème de vecteur le plus proche (CVP) a été considéré.
De cette manière, un système hautement sécurisé a été créé et complété par la norme ECDSA pour fournir une sécurité accrue.

NeoFS, le système de stockage distribué de NEO

NEO a développé un système de stockage distribué pour sa plate-forme appelé Neo FS.
Cet élément doit devenir une caractéristique essentielle de la blockchain NEO

La principale caractéristique de ce système est qu’il est basé sur un système cryptographique homomorphique.
L’objectif est de créer un système de stockage sécurisé distribué grâce à un niveau élevé de cryptographie sans nuire aux performances de la blockchain.
Ce qui peut être reproché à Ethereum, favoriser la sécurité mais avec des performances réduites.
EOS est beaucoup plus rapide mais sa sécurité n’est pas optimale.

NEO veut donc garantir de bonnes performances en garantissant la sécurité du réseau tout en garantissant une réelle décentralisation de la blockchain.

NeoFS devrait être délivré lors du lancement de NEO 3.0.

GAS, l’autre jeton de la blockchain NEO

Il y a un autre token dans l’écosystème NEO et il s’appelle GAS.
GAS s’appelait auparavant Antcoins (ANC) comme NEO s’appelait AntShares (ANT).

Le jeton GAS est généré avec chaque nouveau bloc et sert à payer les transactions sur la plateforme.
Les 100 millions de GAS seront atteints dans environ 22 ans.

8 jetons GAS sont générés par bloc mais ce chiffre évolue avec les années.
Il y a une réduction annuelle d’un GAS par bloc, par an, afin de coïncider avec le passage de tous les 2 millions de blocs.
La réduction se poursuivra à un seul jeton GAS par bloc.
Après le nombre de blocs de 44 millions, le nombre total de jetons GAS générés aura atteint 100 millions et, à partir de ce moment, il n’y aura plus de génération de GAS à partir de nouveaux blocs.
Mais c’est dans environ 22 ans.

Toute personne qui détient des jetons NEO se voit attribuer des jetons GAS chaque mois.
Des échanges crypto comme Binance vous reverse automatiquement vos jetons GAS par exemple.

Conclusion

La blockchain NEO bénéficie d’une équipe de développeurs très compétents qui entendent bien prouver l’intérêt et l’importance de sa technologie face aux blockchains concurrentes comme Ethereum, EOS ou Tezos par exemple.

Allier performance, rapidité, sécurité et réelle décentralisation sont les objectifs du projet blockchain NEO.

Vous pouvez suivre les évolutions techniques de la blockchain NEO sur sa page Github et pour des informations plus classiques, le compte Twitter de Neo.

Les jetons GAS et NEO

Le jeton GAS

Le token GAS alimente les contrats intelligents et permet d’accomplir des tâches d’où son nom gas.

Il y aura 100 000 000 de jetons GAS au total.
USD
EUR
gasGas (GAS)
$ 1.012.25%
gasGas (GAS)
0,908274 2.25%

Le jeton NEO

La propriété du NEO confère au titulaire le droit de gérer et de prendre des décisions pour le réseau.

Il y a au total 100 000 000 jetons NEO.

NEO Graphique
Graphique parCryptoCompare

Où acheter la cryptomonnaie NEO ?

La crypto monnaie NEO est présente sur de nombreux exchanges crypto dont Binance, Bitstamp, Coinbase, Huobi, …

Où stocker et sécuriser vos jetons NEO ?

La solution la plus sûre pour stocker et sécuriser vos tokens XLM est un portefeuille Ledger Nano X qui est le meilleur portefeuille crypto sécurisé.

À LIRE AUSSI: