La Banque de France a discuté avec Ripple XRP comme plate-forme possible pour la monnaie numérique de banque centrale


Partager cet article:

La Banque de France a discuté avec Ripple XRP comme plate-forme possible pour la monnaie numérique de banque centrale

Dans un article de la semaine dernière, nous évoquions le produit sur lequel travaille la société Ripple et qui est destiné aux banques centrales.

Sur son site, Ripple indiquait être en discussion avec diverses banques centrales afin de mieux répondre à leurs besoins dans le lancement de leurs monnaies numériques (CBDC).

Un rapport de la CPA Australia, «Monnaies numériques des banques centrales (CBDC): une revue comparative», indique ainsi que la Banque de France a effectivement discuté avec Ripple XRP comme plate-forme possible pour la monnaie numérique de banque centrale, l’euro numérique.

“Note: La banque centrale française, la Banque de France, a ouvertement discuté de Ripple/XRP comme plate-forme possible pour la monnaie numérique centrale européenne.”, est-il indiqué dans ce rapport.

Une nouvelle qui devrait renforcer l’image ternie de la société Ripple du fait de son procès en cours avec la SEC américaine qui considère le jeton XRP comme une action de la société.

Le rapport de la CPA Australia retient le fait que Ripple bénéficie de la confiance de plusieurs banques en tant que modèle pour la CBDC en raison de sa forte centralisation.
Ripple se positionne ainsi comme une “plate-forme alternative à Ethereum“, avec XRP, une jeton de monnaie qui fonctionne sur son propre grand livre, “Ripple ne fonctionne pas sur un réseau blockchain en soi” mais a son propre registre pour effectuer des transactions”, décrit le rapport.

déclaration fiscale bitcoin 2021

CPA Australia est une organisation comptable professionnelle en Australie qui travaille depuis 1886 avec plus de 166 000 employés, dans plus de 150 pays à travers le monde.

Un rapport qui indique que Bitcoin BTC et Ethereum ETH ont aussi été examinés, le rapport qualifie le Bitcoin de moyen d’échange trop risqué, la cryptomonnaie Ethereum se distingue pour être décentralisée et qu’elle ne peut être contrôlée par aucun gouvernement.

Ce qui plaît donc au banques, c’est l’aspect centralisé du réseau Ripple qui peut être complètement contrôlé par une autorité si elle devait intervenir pour bloquer, inverser ou interdire une transaction sur ce réseau.

Souvent citée comme la cryptomonnaie des banques, Ripple XRP pourrait donc tirer son épingle du jeu en séduisant les banques ainsi que les banques centrales grâce justement à sa centralisation affirmée.

La crise du Coronavirus/Covid19 a renforcé l’usage des monnaies numériques, ce qui a eu pour conséquence d’accélérer les projets des monnaies numériques des banques centrales.

La France, la Chine, les Etats-Unis et de nombreux autres pays travaillent actuellement au lancement de monnaies numériques, l’avenir nous dira quels prestataires et quelles plateformes seront choisis pour construire ces nouvelles monnaies numériques.

Le cours Ripple XRP est actuellement autour des 0,47$/0,39€ sur Binance.

À LIRE AUSSI: