L’association caritative ASMAE accepte les dons en Bitcoin et cryptomonnaies

Partager cet article:

L'association caritative ASMAE accepte les dons en Bitcoin et cryptomonnaies

Fondée en 1980, l’association caritative ASMAE s’est associée au français ZEBITEX afin de pouvoir accepter les dons en Bitcoin et cryptomonnaies.

Association loi 1901 indépendante et laïque reconnue d’utilité publique, ASMAE agit depuis 40 ans, en France et dans le monde (Egypte, Liban, Philippines, Madagascar et Burkina Faso).
Son action vise à améliorer les conditions de vie des enfants vulnérables et leur permettre de se développer et de révéler leurs potentiels.

Sur la base de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, Asmae se concentre sur les enfants de 0 à 18 ans, elle travaille avec des associations locales autour de valeurs communes comme le respect des différences, la non-discrimination et l’attention à l’environnement de l’enfant.

En acceptant les dons en cryptommonaie, ASMAE espère toucher un plus grand nombre de donateurs afin de la soutenir dans ses projets d’aide aux enfants dans le monde.

Avec une adoption grandissante du BTC et des cryptomonnaies, de plus en plus de personnes détiennent des actifs crypto et souhaitent pouvoir les utiliser directement, que ce soit dans le cadre d’achats mais aussi de dons à des associations comme ASMAE.

meilleurs bots crypto trading

Le site d’ASMAE indique que les cryptomonnaies suivantes sont acceptées:

  • Bitcoin (BTC)
  • Ethereum (ETH)
  • Tether (USDT) sur le réseau ERC20
  • Dogecoin (DOGE)
  • Avalanche (AVAX)
  • Binance USD (BUSD) sur le réseau BEP20

Vous pouvez recevoir un reçu fiscal dans le cadre d’un don afin de le déduire lors de votre déclaration d’impôts.
Tout don fait avant le 31 décembre est éligible à une déduction fiscale à hauteur de 66 % du montant du don (en euro) pour tous les résidents français.

Si vous souhaitez faire un don en crypto à ASMAE, il suffit de visiter leur site internet: cliquez ici.

Suivez Conseils Crypto sur TelegramFacebook et Twitter.

À LIRE AUSSI: