La blockchain Verge (XVG) de nouveau victime d’une attaque à 51%


Partager cet article:

La blockchain Verge (XVG) de nouveau victime d'une attaque à 51%

Ce n’est pas la première fois, ni peut-être la dernière, que la blockchain Verge (XVG) est victime d’une attaque à 51%.

Une attaque à 51% vise à prendre le contrôle d’une blockchain, les acteurs malveillants semblent avoir échoué d’après les messages postés sur Twitter et Medium par l’équipe de Verge.
Ils auraient d’abord réussi a effacé les 200 derniers jours de l’historique des transactions XVG selon des témoignages sur Twitter, soit une réorganisation de plus de 560 000 blocs sur la blockchain Verge…

De nombreux échanges crypto comme Binance ont stoppé les transactions sur les wallets XVG en attendant d’en savoir plus sur la situation.

“Nous avons rédigé une brève explication de ce qui s’est passé au cours des dernières 24 heures. Vos fonds sont SAFU $XVG”, indique la team Verge.

Reste que cette blockchain est régulièrement victime de ce type d’attaque et qu’elle a perdu la confiance de la communauté crypto.

La cryptomonnaie XVG doit sa popularité au fait qu’elle avait été intégrée sur le site de vidéos x Pornhub, Verge avait d’ailleurs payé pour être proposée comme moyen de paiement sur le célèbre site de films x.

déclaration fiscale bitcoin 2021

Depuis, cette blockchain a subi plusieurs attaques à 51%, ce problème persiste et se reproduit régulièrement.

Le fondateur de Litecoin LTC, Charlie Lee, met en garde concernant ce type de crypto-monnaie qui sont des proies faciles pour des attaques à 51%.

“Verge (XVG) vient d’être attaqué à 51%.

Méfiez-vous toujours des tokens hautement compatibles avec NiceHash.

Lorsqu’il n’y a pas de coût initial, le coût supplémentaire peut être assez bon marché. Et il serait facile de faire une attaque à 51% et de réorganiser la chaîne.”, déclare-t-il sur Twitter.

L’équipe Verge a publié une mise à jour à installer pour ceux qui exploitent des noeuds Verge sur la blockchain.

Verge indique travailler afin que cela ne se reproduise plus et qu’elle ne soit plus victime de ces attaques à 51%.

À LIRE AUSSI: