L’île Maurice va accorder des Licences aux Dépositaires de CryptoMonnaies en Mars 2019

Partager cet article:

L'île Maurice va accorder des Licences aux Dépositaires de Crypto-Monnaies en Mars 2019

L’île Maurice va accorder des Licences aux Dépositaires de Crypto-Monnaies en Mars 2019 !

L’île Maurice entend bien devenir le paradis des Cryptomonnaies en essayant de se placer sur ce marché promis à un brillant avenir !

La République de Maurice commencera à délivrer des Licences aux gardiens d’actifs numériques (Custody Service) cette année dans le cadre de son plan visant à développer un espace FinTech « pour et en » Afrique.

Dans une annonce publiée vendredi, la Commission des services financiers (FSC) de l’île a révélé qu’après la publication du projet de règlement en Novembre 2018, le cadre réglementaire était complet et entrerait en vigueur le 1er Mars 2019.

En effet, le cadre délimite les règles d’une Licence permettant à ses détenteurs de fournir des services de conservation d’actifs numériques ou cryptomonnaies, ce qui représente « la première juridiction en matière de conservation d’actifs numériques dans le monde », selon l’annonce officielle.

Accumulez Ethereum eth

Bien que le cadre n’ait pas encore été publié, l’annonce indique que les détenteurs de cette licence doivent se soumettre à des examens très stricts pour éviter le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, conformément aux « meilleures pratiques internationales ».

Bien qu’il soit vraisemblable qu’une grande partie de la stipulation ait changé dans sa forme définitive, le projet publié en Novembre 2018 contient une série de stipulations concernant les licences, notamment des rapports de statut, une réserve minimale d’actifs et un programme « complet » de gestion des risques.
Dont le respect de plusieurs politiques de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, ainsi que le respect de la loi FIAMLA sur le renseignement financier et le blanchiment d’argent ).
De même, ils doivent disposer d’un minimum d’avoirs de réserve et d’un programme «intégral» de gestion des risques.

En outre, les dépositaires devront également suivre certaines directives pour le stockage des clés numériques, démontrer leurs procédures de sécurité pour le stockage crypto en cold wallet et avoir une place dans leurs systèmes pour détecter et signaler les transactions suspectes.

En outre, le FSC a ajouté dans son annonce d’aujourd’hui qu’il avait collaboré avec l’Organisation de Développement et de Coopération économique en matière de réglementation des actifs numériques afin de mettre au point de telles réglementations pour les licences.

Rappelons enfin que cela se produit à un moment où la l’île Maurice a officiellement reconnu les actifs numériques et cryptomonnaies en tant que classe d’actifs légitime pour les investissements.

Que demander de plus que de travailler dans le secteur des cryptomonnaies dans un environnement paradisiaque comme l’île Maurice !