Interview de Nicolas Wasniowski, Marketing Manager pour l’échange crypto bitFlyer


Partager cet article:

Interview de Nicolas Wasniowski, Marketing Manager pour échange crypto bitFlyer

L’échange crypto bitFlyer se développe en Europe et est désormais disponible en français.

Nicolas Wasniowski répond à nos questions et nous en dit plus sur cette plateforme d’échange de cryptomonnaie en pleine expansion internationale.

Un exchange crypto qui permet d’acheter ou de vendre du Bitcoin et d’autres altcoins.

Depuis quand existe bitFlyer et quel est son historique pour ceux qui ne connaissent pas cet échange crypto ?

bitFlyer a été fondé en 2014 au Japon par un ancien trader et un ancien ingénieur de Goldman Sachs, et est devenu en l’espace de quelques années la plateforme n°1 au Japon, à la fois en nombre d’utilisateurs et en volume d’échange.

A partir de 2017, bitFlyer a étendu son activité hors du Japon, en ouvrant des bureaux d’abord à San Francisco pour les Etats-Unis, puis au Luxembourg pour l’Europe.

investir bitcoin btc etoro

Aujourd’hui, bitFlyer a plus de 2 millions d’utilisateurs dans le monde et dispose d’une licence dans les trois principales régions: Japon, Europe et Etats-Unis.

En 2019, bitFlyer a renforcé son offre grand public avec deux lancements de produit: bitFlyer Buy/Sell, un outil permettant d’acheter et vendre instantanément des monnaies sans avoir à gérer d’order book, et bitFlyer Instant Buy, permettant d’acheter instantanément des crypto-monnaies par carte de crédit sans frais supplémentaires.

Quels atouts ou avantages bitFlyer a-t-il par rapport aux autres plateformes de trading crypto ?

L’avantage n°1 de bitFlyer, c’est la régulation.

bitFlyer dispose d’une licence délivrée par la Ministère des Finances pour le marché européen.
En utilisant une plateforme régulée, les utilisateurs disposent des mêmes services et bénéficient de garanties supplémentaires.

Par exemple, tous les fonds déposés sur bitFlyer sont couverts jusqu’à 100 000 euros par les systèmes de protection des dépôts établis par l’Union Européenne.
Cela signifie que les fonds déposés par les clients sont protégés contre tout risque technique ou financier, ce qui ne sera pas le cas pour d’autres plateformes non régulées.

Un autre avantage de la régulation pour les clients est qu’elle implique un ensemble d’obligations: transparence, audit, etc…
Déposer des fonds sur une plateforme non régulée, c’est s’exposer à des risques supplémentaires liés à la plateforme en plus des risques inhérents à l’investissement lui-même.

L’autre avantage pour les utilisateurs débutants, c’est la simplicité d’utilisation de bitFlyer.
Si vous utilisez Instant Buy ou Buy/Sell, vous achetez ou vendez directement depuis la plate-forme, sans avoir à gérer d’order book, de commissions sur les ordres en cours, etc.
Vous achetez instantanément, avec toutes les informations nécessaires et (si vous le souhaitez) directement par carte de crédit.

Enfin, la plateforme est intégralement traduite en français, et bitFlyer propose un support client directement en français.

bitFlyer est disponible en Français, quels sont les moyens d’acheter du Bitcoin et des cryptomonnaies pour un résident en France ?

Aujourd’hui il existe deux moyens principaux pour acheter: les cartes de crédit et les virements bancaires SEPA.

Les cartes de crédit permettent d’acheter instantanément et sont plus couramment utilisées, mais les banques et processeurs de paiement appliquent des commissions sur les achats par carte bancaire.

Notez cependant que bitFlyer, à la différence d’autres plateformes, n’applique aucune commission supplémentaire sur les achats par carte, uniquement celles des prestataires de paiement.

L’autre option est d’utiliser un virement bancaire SEPA.
Contrairement à d’autres pays européens, en France il est assez peu courant de payer par virement SEPA mais cette solution est particulièrement économique, surtout si vous achetez pour des montants importants.
En revanche, les virements SEPA demandent en général entre 1 et 3 jours pour être effectués, il est donc recommandé de pré-alimenter son compte bitFlyer avec des euros pour pouvoir instantanément acheter au bon moment.

Le trading sur marge est de plus en plus populaire, bitFlyer prévoit-il de s’engager sur ce type de produits crypto ?

Il n’est pas possible actuellement en Europe, avec la licence dont nous disposons, de proposer du trading sur marge.

Il s’agit également d’un produit financier particulièrement risqué, souvent mal compris par les utilisateurs et dont le cadre régulatoire tend à se durcir dans plusieurs pays européens.

En fonction de l’évolution de la législation, nous pourrons éventuellement proposer ce service, mais sans doute avec des restrictions différentes de celles des plateformes non régulées.

Après plusieurs années de bear market, comment voyez-vous l’évolution du marché cette année ?

Il est très difficile de faire des prévisions de marché dans le contexte actuel, qui contient un grand nombre d’incertitudes.

Depuis début 2020, la tendance est à la hausse mais il reste de nombreuses questions et le statut de “valeur refuge” du Bitcoin va être mis à l’épreuve, comme le mentionnait notre COO récemment: https://www.siliconluxembourg.lu/andy-bryant-bitflyer-2020-fintech-predictions/

Y-a-t-il des nouveautés de prévues pour bitFlyer en 2020 ?

En 2020, nous allons continuer à proposer de nouvelles monnaies en fonction des attentes du marché et en privilégiant la qualité à la quantité.

Nous cherchons également à proposer davantage de méthodes de paiement sur les marchés européens.

En termes de fonctionnalités, notre ambition est de proposer des services à destination du grand public, dans une optique de simplification.

Notre objectif est de faire de l’achat de crypto-monnaies une expérience d’achat proche du e-commerce traditionnel, ce qui implique des changements en terme d’expérience utilisateur par rapport aux exchanges traditionnels mais il est encore trop tôt pour donner davantage de détails à ce sujet.

Si vous voulez en savoir plus sur bitFlyer, vous pouvez visiter leur site en français: cliquez ici.

À LIRE AUSSI: