Qu’est-ce que la finance décentralisée DeFi et quel sera son impact sur la finance traditionnelle ?


Partager cet article:

Qu'est-ce que la finance décentralisée DeFi et quel sera son impact sur la finance traditionnelle

DeFi, finance décentralisée, yield farming, Compound, Maker, WBTC, des termes que vous avez sûrment déjà entendu si vous faites du trading ou que vous êtes familier avec le secteur crypto et blockchain.

Le monde de la finance traditionnelle est au bord d’une évolution ou d”une révolution peut-être avec cette vague DeFi qui déferle et qui inquiète déjà sur les risques d’une nouvelle bulle spéculative comme la bulle ICO fin 2017.
Vitalik Buterin en a parlé récemment sur Twitter.

Bien avant le déclenchement de la crise du Coronavirus/COVID-19, les banques mondiales se démenaient pour améliorer leur efficacité et réduire leurs coûts.
La plupart des banques centrales ont également étudié le rôle de la monnaie numérique basée sur la blockchain dans leurs économies.
Les fissures dans la finance traditionnelle commencent à se creuser et le système de multiples intermédiaires inefficaces sera contraint d’apporter de sérieux changements.

La finance décentralisée (DeFi) aura d’énormes implications sur le système financier traditionnel et la façon dont nous gérerons notre patrimoine à l’avenir.

Qu’est-ce que la finance décentralisée DeFi ?

La DeFi (financement décentralisé, par opposition au financement centralisé) englobe tout l’écosystème et ses acteurs qui fournissent des prêts, des emprunts, du staking ou une récompense à l’utilisateur pour avoir investi du capital dans ce système de finance décentralisée.

meilleurs bots crypto trading

Contrairement aux banques traditionnelles, il supprime toutes les couches d’intermédiaires qui seraient normalement impliqués par le biais de contrats intelligents (smart contracts), le plus souvent sur la blockchain Ethereum.
Cela supprime également tous les coûts élevés associés à ce système hérité de la finance traditionnelle, ces avantages sont transférés à l’utilisateur final qui gagnent donc plus d’argent.

L’espace DeFi reste fortement tributaire de la blockchain Ethereum qui a du mal à s’adapter aux utilisateurs de plus en plus nombreux, elle sature sous le nombre grandissant de DApps et contrats intelligents.

Cependant, une fois qu’Ethereum passera à ETH 2.0 en utilisant le mécanisme de consensus Proof of Stake, le nombre d’utilisateurs qu’il pourra intégrer sera potentiellement sans limitation.

La prochaine vague d’adoption de la crypto pourra clairement prendre son envol avec une mise à jour vitale de la blockchain Ethereum qui va propulser la finance décentralisée pour un jour certainement remplacer la finance décentralisée devenue archaïque.

De plus, des acteurs complémentaires sérieux construisent davantage l’espace DeFi, tels que Compound (COMP) et Maker DAO, (MKR) amenant la DeFi à de plus en plus d’utilisateurs.

Dans le paysage DeFi actuel, les utilisateurs peuvent gagner entre 3 et 10% de taux d’intérêt avec leurs cryptomonnaies !

Enfin, tout comme les générations de riches avant eux, ils peuvent désormais faire travailler leur argent pour eux et non l’inverse.
LA finance décentralisée donne ainsi accès à des services auxquels de nombreuses personnes ne pouvaient accéder dans le passé, une démocratisation de la finance grâce à la technologie blockchain.

Il s’agit de plus d’une option extrêmement attrayante, en particulier dans l’environnement actuel de taux d’intérêt négatifs et de QE (quantitative easing) non contrôlé.
Garder vos euros, dollars ou yens sur un compte bancaire vous fera perdre de l’argent au fil du temps…

Certaines banques imposent désormais en effet des taux d’intérêt négatifs aux clients qui ont de gros montants en dépôt dans leurs agences.

DeFi peut être encore jeune et une croissance supplémentaire est nécessaire pour son adoption massive.

L’industrie a franchi une étape importante en février, dépassant 1 milliard de dollars de valeur bloquée, bien que par rapport à la finance traditionnelle, ce n’est à peine qu’une goutte d’eau dans l’océan.

Pourtant, l’écosystème DeFi commence déjà à reconstruire et à reproduire tout le système financier mondial en utilisant des applications décentralisées et contrats intelligents qui s’emboîtent comme des blocs de Lego.

Les utilisateurs de la DeFi y trouvent de nombreux avantages tels que la rapidité et la facilité d’investir ou de retirer son argent, les banques traditionnelles vont donc devoir s’adapter, prendre le train en marche ou mourir dans l’obsolescence.

La finance décentralisée s’installe et prend ses marques

La crise sanitaire du coronavirus/Covid19 devenant rapidement une crise économique aux proportions épiques indicibles, la question de la masse monétaire et de la création d’argent commence à gagner du terrain.

Des millions de personnes dans le monde ont perdu leur emploi, des usines, commerces et sociétés ferment leurs portes, cela commence à poser des problèmes économiques et sociaux difficiles.

Comment les gouvernements peuvent-ils soudainement imprimer des milliards et même billions de dollars à partir de rien ?
Quelle est la valeur de l’argent aujourd’hui ?

Pourquoi cet argent va-t-il soutenir uniquement le marché boursier et le 1% des plus riches de la société plutôt que les millions de particuliers et d’entreprises qui en ont vraiment besoin ?
La banque centrale américaine, la FED, achète effectivement des actions et obligations d’entreprises et banques en faillite par milliards !

Elle a même récemment déclaré avoir acheté des actions du groupe de Warren Buffett, ce qui provoque un soutien artificiel des marchés financiers alimenté par une impression de dollars illimitée !

Les gens commenceront bientôt à se rendre compte que gonfler la masse monétaire signifie qu’ils sont en fait taxés à mesure que leurs économies sont diluées.
C’est effectivement de la dette qu’il va falloir rembourser un jour ou l’autre.

La France sous Macron a engagé un plan de relance de 500 milliards en incluant les prêts garantis (GPE).

Situation ubuesque avec la finance traditionnelle, ceux qui ont besoin de crédit en ce moment sont aussi ceux qui sont le plus susceptibles de se voir refuser ce crédit.
Les banques peuvent recevoir des renflouements mais cet argent ne servira pas à donner du crédit aux gens.
Pire encore, ils peuvent fermer des succursales ou limiter le montant que les clients peuvent retirer du fait du contrôle des banques sur l’argent des déposants.

Un problème que résout justement la finance décentralisée en supprimant des intermédiaires comme les banques qui sélectionnent les personnes pouvant avoir accès au crédit et qui se retrouvent sur le carreau.
Les contrats intelligents et les plateformes DeFi permettent à tout individu d’accéder librement à ces services de finance décentralisée sans sélections sur dossier comme avec une banque.

Tout ce mécontentement croissant envers les banques, couplé à de nouvelles offres croissantes de l’espace crypto offre enfin aux gens une alternative.

Ils n’ont plus à participer à un système traditionnel qui ne fonctionne pas pour eux.
Le cycle peut être rompu en supprimant les acteurs centraux.

Et cela se présente sous la forme d’un financement décentralisé de prêts, des comptes à intérêt élevé et du staking pour les rendements.

Permettre aux gens de gagner des intérêts avec leurs économies

Certains produits DeFi peuvent encore être rebutants pour un utilisateur non crypto, ils nécessitent du temps pour comprendre leur fonctionnement qui peut paraître très compliqué au départ.

Le fait de par exemple de convertir vos bitcoins BTC en token WBTC (Wrapped Bitcoin) qui devient alors un jeton compatible avec la blockchain Ethereum et qui peut donc être utilisé sur les plateformes DeFi pour prêter vos Bitcoins ou pour emprunter d’autres stablecoins et d’en faire du staking sur une autre plateforme ou Dapps DeFi.

Les solutions d’épargne et de prêts DeFi sont nombreuses et demandent du temps afin de bien comprendre leur fonctionnement.
Avec en récompense, gagner de l’argent avec des taux d’intérêt beaucoup plus élevés que ceux des banques traditionnelles justement.

Avec les avantages évidents et l’amélioration continue de l’adoption des produits DeFi, la croissance de ce écosystème ne va que progresser à grande vitesse.

Acheter des stablecoins devient plus simple et plus sensé que de laisser vos euros dans une banque.

Et pour ceux qui sont déjà familiers avec les cryptos, ils peuvent contracter des prêts fiduciaires instantanés en utilisant leur cryptomonnaie comme garantie.
Peu importe leur situation bancaire ou fiscale, ils peuvent obtenir de l’argent quand ils en ont besoin.

Personne ne les empêche de participer au système contrairement à la finance centralisée traditionnelle qui voit bien le danger venir de ce nouvel écosystème révolutionnaire.

C’est devenu une pratique courante dans les pays en développement, ou ceux qui souffrent d’hyperinflation, et qui peuvent ne pas avoir de solutions centralisées disponibles pour obtenir un crédit.
Au lieu de voir leur épargne perdre de la valeur ou disparaître complètement, ils peuvent en fait gagner de l’argent, les convertir en crypto et les transférer là où ils vont servir et offrir un rendement intéressant.

Il en va de même pour les pays développés, entre placer votre argent en actions en ce moment, le laisser dans une banque ou gagner un rendement élevé et stable, le choix devient évident.
La finance décentralisée peut ainsi permettre de simplement générer un revenu passif.

La crise économique et sanitaire actuelle peut causer des ravages dans le monde, elle sert également à accélérer une tendance déjà existante.
La cryptomonnaie, la finance décentralisée ouvrent les portes de services financiers auxquels de nombreuses personnes n’avaient pas accès auparavant.

De la finance centralisée à la finance sur la blockchain

Jusqu’à présent, le principal objectif de DeFi était l’intégration des clients de détail et particuliers.

L’intégration d’acteurs institutionnels est nécessaire pour faire passer les choses au niveau supérieur.

De nombreux projets et participants à l’écosystème DeFi se concentrent actuellement sur la construction de l’infrastructure pour que les investisseurs institutionnels viennent.

Le fait que l’investisseur Paul Tudor Jones déclare qu’il a investi 2% de son capital dans Bitcoin a bien été entendu par d’autres investisseurs institutionnels qui vont suivre ses pas et venir aussi s’intéresser à cette finance décentralisée.

Des institutionnels qui “bougent en troupeau” comme disait le CEO de Kraken dans une interview sur Bloomberg.

Des clients institutionnels qui ont des besoins différents des clients de détail.

Toutes les transactions ne peuvent pas être publiques et visibles par tous sur une blockchain publique comme Ethereum.

Nous avons besoin de blockchains autorisées publiques et de blockchains autorisées de niveau entreprise qui tirent parti de l’écosystème et peuvent interagir facilement.

Cela signifie également qu’il y a un besoin continu d’assurer l’interopérabilité entre les blockchains et une clarté réglementaire accrue qui permet aux institutions de se conformer.

L’adhésion institutionnelle ferait de DeFi une industrie d’un billion de dollars plutôt qu’une industrie d’un milliard de dollars.
C’est tout l’enjeu de la croissance de la finance décentralisée, faire basculer les acteurs institutionnels de la finance traditionnelle vers la finance décentralisée.

Il faut donc construire les infrastructures pour rassurer et attirer ces clients institutionnels qui ont des contraintes techniques et juridiques bien précises à suivre.

Ce que font actuellement les échanges crypto comme Kraken en offrant des garanties de stockage crypto hautement sécurisé afin d’attirer les investisseurs institutionnels qui ont besoin de garanties sûres et solides.

Cela permettrait d’intégrer des actifs du monde réel à la blockchain, ce qui sera essentiel pour la croissance future.

Un transfert de milliers de milliards de dollars, d’euros, de francs suisses, d’argent, or, sur la blockchain, le tout déplacé au prix d’un dixième de centime sans limite de liquidité et sans frais d’intermédiaires.

C’est ce qu’offre la finance décentralisée par rapport à la finance traditionnelle qui voit clairement le vent tourner petit à petit.

La finance traditionnelle a clairement encore de belles années devant elle et il va encore falloir attendre et surtout construire les infrastructures nécessaires au basculement de la finance centralisée vers l’écosystème de la finance décentralisée DeFi.

La blockchain Ethereum n’a pas encore basculé sur ETH 2.0, une étape essentielle au développement de la finance décentralisée et qui devrait intervenir fin 2020.

Vous pouvez retrouver dans un article la liste des projets DeFi les plus importants de la finance décentralisée: cliquez ici.

À LIRE AUSSI: