Comment diminuer l’imposition de vos Bitcoins et Cryptomonnaies


Partager cet article:

Comment diminuer l’imposition de vos Bitcoins et Cryptomonnaies

La période de déclaration de revenus approche et vous souhaitez savoir comment réduire l’imposition de vos activités liées aux crypto-actifs ?
Sachez qu’il existe des moyens tout à fait légaux d’optimiser votre imposition, et nous allons en voir quelques-uns ici.

Sachez également que la plupart des pays ne taxe pas si vous êtes un “HODLer“, c’est-à-dire si vous avez gardé les Bitcoins et cryptomonnaies achetées, sans les revendre en monnaies fiduciaires (euro, dollar,…).
Il faudra peut-être par contre les déclarer, cela peut varier d’un pays à l’autre, donc renseignez-vous bien.

Conservez soigneusement vos transactions

Cela peut sembler évident, mais le meilleur moyen de ne pas payer plus que vous devez est de commencer par bien conserver trace de vos transactions !

En effet, dans la plupart des pays, la taxation sur les plus-values est bien plus favorable que d’éventuelles taxations forfaitaires. Ces dernières s’appliquent sur la valeur totale à la revente de vos cryptomonnaies.
À l’inverse, la taxation sur les plus-values, comme son nom l’indique n’est calculée que sur la différence entre votre prix d’achat et votre prix de revente.

Si par exemple vous revendez 6000€ un Bitcoin que vous avez acheté 5000€, il vaut généralement bien mieux que vous payez une taxe sur une plus-value de 1000€ (différence entre achat et revente), plutôt qu’une taxe forfaitaire sur 6000€ (le prix de revente).

déclaration fiscale bitcoin 2021

Mais pour cela, il faut que vous puissiez justifier de vos transactions: donc gardez bien une copie de celles-ci sur vos plateformes d’échange. Ces dernières proposent d’ailleurs souvent d’exporter le récapitulatif de vos transactions aux formats Excel ou CSV.

Pensez à inclure vos moins-values

Le marché des cryptomonnaies est loin d’être le plus facile pour réussir à gagner des plus-values sur tous les projets de blockchain dans lesquels vous auriez pu investir.
Vous aurez certainement connu au moins un projet qui aura perdu en valeur : n’oubliez pas de le(s) compter.

En effet, si les revenus générés par un achat-revente de crytpomonnaies sont taxables en cas de plus-values, les moins-values sont, elles, déductibles de ces revenus.

Si par exemple vous avez généré 1000€ de plus-value à la revente des tokens d’un projet X, mais qu’à l’inverse vous avez perdu 300€ en revendant à perte un projet Y, alors vous ne serez imposé que sur 1000-300= 700€.
C’est toujours cela de taxe en moins !

Si vous voulez optimiser encore plus, vous pouvez décider de vendre temporairement une cryptomonnaie que vous voudriez garder, mais qui est en perte, avant la période de déclaration.
Rien ne vous empêche de la racheter plus tard.
Attention toutefois de respecter la législation de votre pays, il existe parfois des périodes minimum à respecter entre la vente et le rachat.

Utiliser des stablecoins au lieu de monnaies fiat

Une autre possibilité pour diminuer son imposition est de ne pas provoquer d’événement taxatoire. Comme nous l’avons vu en introduction, ceux qui conservent leurs cryptomonnaies ne sont pas taxés, mais c’est aussi le cas si vous faites une conversion d’une crypto vers une autre crypto.

Si dans certains pays, comme aux États-Unis, la conversion de cryptomonnaie vers des stablecoins est taxable, ce n’est pas le cas partout. Il peut donc être judicieux, si vous souhaitez “stabiliser” vos gains cryptos, de les échanger contre des stablecoins (USDT), plutôt que de les vendre contre des monnaies fiat.

Ainsi, vous conservez vos gains si le marché des cryptomonnaies baisse, sans pour autant être taxé. Car les stablecoins sont souvent adossés à des monnaies fiduciaires comme le dollar, et votre conversion crypto vers stablecoin conserve donc sa valeur.

Assurez-vous pour cela que votre plateforme d’échange de cryptomonnaie offre bien des paires de crypto avec des stablecoins, comme Bitvavo par exemple, dont l’interface de trading est très accessible, même pour les débutants.

Expatrier vous vers un crypto-paradis fiscal

Cette dernière méthode peut paraître un peu extrême, mais si vous êtes jeune, sans attaches, et que vous aimez voyager, vous pouvez envisager de résider une partie de l’année dans un pays étranger dont les taxations envers les cryptomonnaies sont plus favorables, voire inexistantes !

En Allemagne par exemple, il y a tout simplement 0% de taxation à la revente si vous conservez vos crypto-actifs au moins un an.
Si en revanche vous les possédez depuis moins d’un an, vous n’êtes exonéré de taxe que sur les 600 premiers euros convertis, au-delà vous serez assujetti à une taxe sur les plus-values.
Idéal donc pour les investisseurs long-terme, mais moins pour les traders.

Avec ces quelques astuces, vous êtes paré pour payer moins d’impôts sur vos gains liés aux Bitcoins et crypto monnaies.
Rappelez-vous qu’il reste bien évidemment obligatoire de se conformer à la législation propre à son pays, et que ces conseils ne sont peut-être pas tous valables dans le vôtre.

À LIRE AUSSI: