Un Bitcoin Mixer (mélangeur de BTC) sanctionné d’une amende de 60 millions de dollars par les autorités américaines


Partager cet article:

Un Bitcoin Mixer (mélangeur de BTC) sanctionné d'une amende de 60 millions de dollars par les autorités amércaines

Les Bitcoin Mixer, que l’on peut traduire par mélangeur de Bitcoin BTC, sont de plus en plus populaires et servent simplement à rendre du Bitcoin plus ou moins anonyme, en mélangeant un tas de transactions afin de brouiller les pistes et de ne pas pouvoir suivre la trace de jetons BTC qui ont été ‘mélangés’ dans ces mixeurs.

Cela peut servir à des personnes qui souhaitent que leurs transactions avec du BTC restent donc anonymes, cela peut servir aussi à du BTC qui serait lié à des opérations douteuses ou illégales dont les auteurs voudraient se détacher en lavant leurs BTC dans ces mixeurs.

Le blanchiment d’argent est aussi redouté par les autorités qui voient dans ces outils le moyen idéal de perdre la trace de personnes qui comptent blanchir de l’argent qui aurait été converti en Bitcoin.

Les autorités américaines viennent ainsi de sanctionner le propriétaire de plusieurs Bitcoin mixers d’une amende de 60 millions de dollars pour violation des lois anti-blanchiment d’argent.

La note est clairement salée et va certainement servir d’exemple afin de mettre en garde les autres mélangeurs de Bitcoin sur le marché.

Accumulez Ethereum

Le Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN) a ainsi condamné d’une amende civile de 60 millions de dollars Larry Dean Harmon, fondateur, administrateur et principal opérateur de Helix et Coin Ninja, pour violations de la loi sur le secret bancaire (BSA) et ses règlements d’application.

Le communiqué des autorités américaines qualifie ces mélangeurs de Bitcoin de «mixers» ou «tumblers» de devises virtuelles convertibles.

Le Bitcoin mixer Helix a fonctionné de 2014 à 2017 et Coin Ninja de 2017 à 2020, des services monétaires non enregistrés auprès des autorités.

En détails, Coin Ninja et Helix étaient des échangeurs de devises virtuelles convertibles qui acceptaient et envoyaient des bitcoins.

De juin 2014 à décembre 2017, Helix a effectué plus de 1 225 000 transactions pour ses clients et a été associé à des adresses de portefeuilles de monnaie virtuelle qui ont envoyé ou reçu plus de 311 millions de dollars, dont au moins 356 000 transactions bitcoin via Helix selon l’enquête du FinCEN.

Il est reproché au propriétaire de ces mixeurs de BTC d’avoir fait la promotion de ces services sur le darknet.

“M. Harmon exploitait Helix en tant que mélangeur de bitcoins, ou tumbler, et faisait la publicité de ses services dans les espaces les plus sombres d’internet afin que les clients puissent payer de manière anonyme pour des choses comme la drogue, les armes à feu et la pornographie juvénile.

M. Harmon a par la suite fondé et agi en tant que PDG de Coin Ninja, qui fonctionnait comme une MSB non enregistrée et de la même manière que Helix.

L’enquête a révélé que M. Harmon s’était engagé dans des transactions avec des trafiquants de stupéfiants, des contrefacteurs et des fraudeurs, ainsi qu’avec d’autres criminels.déclarent les autorités dans leur communiqué officiel.

Au total donc, les mélangeurs Bitcoin de Larry Harmon auraient facilité l’anonymisation d’au moins 311 millions de dollars grâce à plus d’un million de transactions BTC différentes.

Les mélangeurs de Bitcoin de Larry Harmon ne collectaient pas les noms, adresses des utilisateurs, aucune vérification d’identité ou KYC donc.

Le propriétaire de ces mixeurs de Bitcoin s’en tire donc avec une grosse amende et va aussi devoir faire face à des accusations criminelles pour s’être associé à des activités qui ont facilité le blanchiment d’argent.

D’autres mélangeurs de Bitcoin et certains portefeuilles Bitcoin comme le Samourai Wallet sont aussi dans la ligne de mire des autorités.

Les cryptomonnaies anonymes comme Monero XMR dont les transactions sont intraçables donnent aussi du fil à retordre aux autorités qui aimeraient bien voir ces privacy coins disparaître.

À LIRE AUSSI: